Y’a quoi dans le genre ? #4 – Critiques Express

Pour cette nouvelle rubrique, des auteurs de la rédaction vous proposent une mini critique de leurs visionnages horrifiques du mois.

Alexandre – SIMETIERRE réalisé par Kevin Kölsch et Dennis Widmyer

Tout était prometteur dans cette nouvelle adaptation du livre éponyme de Stephen King. La bande-annonce, les retours presse et toute la communication. On nous promettait que ce Simetierre était l’une des meilleures adaptations d’un roman du maître de l’horreur. Mais, j’ai été naïf. Rien ne s’est passé comme prévu pour moi. Simetierre est une copie quasi conforme du film de Mary Lambert de 1989, sans une once d’émotion. On nous promettait une nouvelle version, mais on y a seulement ajouté une bande de gamins qui enterrent les animaux.  Les gamins qui ne servent à rien pendant tout le film sont sur l’affiche finale du film. C’est dire. La photographie est, rudement, dégueulasse. Tout est sombre et rien n’est mis en valeur. Les acteurs n’offrent aucune émotion. Ce Simetierre est froid et confirme, encore une fois, que les adaptations ne sont pas toujours à exhumer.

Rudy – TETSUO réalisé par Shin’ya Tsukamoto,

Sorti à la fin des années 1980, Tetsuo est l’un des films emblématiques du cinéma expérimental japonais. À mi-chemin entre les premiers films de David Lynch (en particulier Eraserhead) et la fureur expérimentale de David Cronenberg. Le film, tourné en noir et blanc et d’une durée minimale d’un peu plus d’une heure, raconte l’histoire d’un homme, errant dans la ville de Tokyo, il constate avec horreur que son corps se métamorphose progressivement en monstre métallique. Novateur et astucieux, Tetsuo nous offre un spectacle mouvementé, à la fois glauque et délirant, Tetsuo est aujourd’hui considéré comme culte et précurseur du body horror japonais bien saignant comme Tokyo Gore Police, The Machine Girl et bien d’autres films underground au pays du Soleil Levant.

Ze Cryptkeeper – TALES FROM THE CRYPT PRESENTS: DEMON KNIGHT réalisé par Ernest R. Dickerson

Après le succès largement mérité de la série du même nom, les producteurs ont décidés de mettre en chantier le projet Demon Knight, sorti en janvier 1995, alors que Les Contes De La Crypte sortait sa sixième saison. Renommé Le Cavalier Du Diable dans nos contrées, le film engendra un total de 21 088 568 $ pour un budget total de 12 000 000 $, ce qui en fait un bon succès au box-office, mais qu’en est-il réellement ? Cette histoire de siège dans une église, réhabilitée pour le coup en hôtel, fleure bon les 90’s. La réalisation est correcte, mais en demi-teinte par rapport à la réalisation très marquée et cauchemardesque de la série originale. Je n’ai pas réussi à retrouver la sensation omniprésente de malaise qui se trouvait dans la série. Pour autant, si comme moi vous avez poncer la série 200 fois, matez ce film entre Une Punition A La Hauteur Du Crime (01×06) et Mort D’un Pigeon Voyageur (01×05), avec quelques bières, des potes, et des snacks au fromage, ça se laisse vraiment apprécier.

venn – DARK CITY, réalisé par Alex Proyas

Pour les plus jeunes d’entre vous, vous reconnaitrez peut-être le nom d’Alex Proyas par rapport à Gods of Egypt sorti en 2016: le “magnifique” film CGI avec Gérard Butler (La Chute de la Maison Blanche) et Nikolaj Coster-Waldau (Game of Thrones). Mais je vous rassure, Dark City ne ressemble à rien à cela. Le film date de 1998 avec au casting Rufus Sewell, William Hurt, Kiefer Sutherland et Jennifer Connelly. Niveau scénario: un homme se réveille dans une chambre d’hotel avec un cadavre à ses cotés. Il a perdu la mémoire et ne sait plus qui il est. Un détective est à sa recherche mais des hommes chauves habillés tout en noir sont aussi à sa recherche. Qui sont-ils ? Pourquoi veulent-ils le tuer ? Quelle est cette ville ?
Beaucoup de mystères dans ce film dont l’intrigue se dévoile petit à petit. C’est sombre, le sujet est intéressant, l’ambiance est unique.

SIMETIERRE
TETSUO
DEMON KNIGHT
DARK CITY
2.7
Note globale

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 32 autres abonnés