Trick de Patrick Lussier – Critique

Au sein d’une petite ville, comme chaque année, un serial killer reprend du service en commettant d’horribles meurtres n’ayant, en apparence, aucun point en commun. Alors que la population pense le tueur enfin mort, un détective est à sa poursuite car il ne le croit pas disparu.

Sorti sur la plateforme Shudder à Halloween dernier, Trick est la toute nouvelle création du duo Patrick Lussier et Todd Farmer. 10 ans après Meurtres à la Saint-Valentin, un remake en 3D du film de 1981 et Hell Driver avec Nicolas Cage sorti en 2011, les deux compères s’offrent une troisième collaboration. Mais malheureusement pour nous, ce troisième film est aussi mauvais que les précédents.

DE L’IDÉE À L’EXECUTION

Trick s’ouvre sur une nuit d’halloween typique dans les films d’horreur américains. Les gamins sortent quémander des friandises aux portes des maisons, les jeunes se bourrent la gueule pendant qu’un tueur en série veille sur eux. Le bain de sang commence, mais il est vite stoppé par le sang froid d’un personnage qui immobilise le tueur, surnommé Trick. Emmené à l’hôpital, il arrive à s’extraire de sa chambre et à fuir les policiers (en sautant d’une fenêtre et criblé de balles dans le ventre).

Si Trick sort du slasher classique avec la révélation de l’identité du tueur dès les premières minutes et avec de belles mises à mort tout au long du film, force est de constater qu’il s’embourbe dans des sous intrigues qui méritent un facepalm. La dernière demi-heure tente de relever le niveau avec un twist piqué à Joker (de Todd Phillips) ou à d’autres films touchant à l’internet culture. La tirade vengeresse du tueur en série sonne faux. Todd Farmer garde les défauts de ses précédents scénarios. Une reconversion serait nécessaire.

© Shudder

TRIQUE OU PATRICK

Le deuxième gros problème de ce film est la réalisation. Patrick Lussier semble avoir demandé à un adolescent de tenir une caméra de 80kg sur son épaule. Aucun plan n’est fixe ou cadré. L’image tangue comme sur un bateau. Ajoutez à ça un montage au hachoir et à des rapides zoom in sur les personnages, vous aurez tous les ingrédients d’une mauvaise telenovela (pléonasme ahem). Et quand rien ne va… la bande-originale du film alourdit encore plus le film. Elle devient gênante et tombe presque dans la parodie.

Trick possède une identité originale, mais le personnel de bord préfère jouer du violon plutôt que de sauver le paquebot.

© Shudder

SLASHER IS DEAD

On peut admirer le courage de Patrick Lussier qui essaye de remettre au goût du jour un sous-genre qui n’existe plus depuis presque une décennie. L’idée de départ est originale et futée. Trick avait tout pour être une franchise lucrative. Mais il semble que Wes Craven aurait emporté le slasher dans sa tombe.

Le vrai plaisir de ce film est de retrouver Jamie Kennedy (Scream) et Tom Atkins (Halloween 3) dans un long-métrage. Sinon, rien est à sauver.

Trick
Conclusion
Trick est un mauvais slasher qui manque de cohérences et de professionnalisme. Le temps paraît long devant ce film. À vouloir relancer un sous genre, il faudrait commencer par le connaître.
Note des lecteurs0 Note
1
Note du film

Balance ton commentaire

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 38 autres abonnés