The Stranger Saison 1 – Critique

Une jeune conductrice sans scrupule prend un mystérieux passager d’Hollywood Hills. Pendant 12 heures, ils naviguent dans les bas-fonds sordides de Los Angeles…

Petite dernière arrivée sur le marché du streaming et de la VOD, Quibi se distingue des Netflix, Disney+ et autre Shadowz par sa volonté de produire et diffuser des programmes courts, conçus pour les smartphones. Un projet au croisement de Netflix et de Tik-Tok.

Parmi la multitude de projets lancés, la plate-forme propose The Stranger, sorte de thriller horrifique urbain prenant place pendant une nuit d’à peu près 12 heures. On y suit Clare (Maika Monroe) une jeune femme chauffeur privée qui va prendre un mystérieux client (Dane DeHaan) dans les hauteurs d’Hollywood. Sa rencontre va transformer son banal trajet en survival dans un Los Angeles sombre et poisseux.

Sur le format, la série est très bien conçue en proposant 13 épisodes au rythme ramassé d’une durée allant de 5 à 10 minutes environ. Cette durée limitée oblige Veena Sud, la créatrice, scénariste et réalisatrice, à condenser son intrigue et l’écriture de ses personnages pour un minimum d’infos. L’idée est de laisser une grosse part de mystère.

Chaque épisode contient son lot de révélation, de scènes fortes et se termine par un cliffhanger dans la plus pure tradition hollywoodienne. Le fait d’avoir un casting limité à trois acteurs principaux lui permet de beaucoup se reposer sur eux. La bonne idée est d’avoir mis Dane DeHaan en “méchant” de la série. Il est excellent et convaincant quand il joue des personnages étrangers tantôt positifs tantôt négatifs comme ce fut le cas dans A Cure For Life de Gore Verbinski. Le rôle de Clare est interprété par Maika Monroe qui était impressionnante dans It Follows de David Robert Mitchell. Elle propose un jeu tout en nuances à la fois victime et bourreau, dans la plus pure tradition du slasher. Le troisième larron est Avan Jogia qui a passé une tête dans Retour à Zombieland de Ruben Fleischer et surtout Now Apocalypse de Gregg Araki.

Le principe de Quibi est double. D’une part, on propose des épisodes courts, rapides, destinés à être consommés dans les transports en commun ou chez soi. Le point central étant le smartphone, désormais extension de l’humain. Chaque épisode est conçu pour être vu de manière verticale ou horizontale selon ce que l’on préfère. La réalisation se prive ainsi de nombreux effets de manche propres au genre. On compte peu de jump-scares, l’idée n’étant pas de surprendre le spectateur mais plus de le mettre mal à l’aise.

Pour cela, un gros travail a été fait sur l’ambiance, sur les décors. Du fait de l’histoire, la série rappelle fortement le Collateral de Michael Mann même si, comme une sorte de règle tacite, le Halloween de John Carpenter apparaît par moment. La deuxième partie de la saison se perd un peu plus dans sa narration en essayant d’aller sur un terrain plus social et économique. C’est dans sa fin que le format et le mode de consommation voulu peinent à convaincre car on sent que des éléments sont clairement sacrifiés pour tenir la contrainte des 10 minutes maximum.

Petite web-série composée de 13 épisodes allant de 5 à 10 minutes maximum, The Stranger est disponible sur la plate-forme Quibi.

The Stranger Saison 1 – Critique
Conclusion
The Stranger bénéficie d'un casting solide et convaincant complété d'une ambiance horrifique solide. Son format court lui impose des limites qu'elle ne parvient pas à dépasser.
Note des lecteurs0 Note
2.5
Note du film

Balance ton commentaire

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 38 autres abonnés