Les secrets que même les fans ignorent sur Scream de Wes Craven

Sorti en décembre 1996, Scream de Wes Craven souffle ses 24 bougies cette année. Succès surprise pour ce slasher, programmé dans les salles pendant les fêtes de fin d’année, le film devient culte très rapidement dans le monde entier (l’un des seuls films d’horreur à tenir plus de 7 mois de suite dans les salles américaines). 3 suites plus tard et après de nombreuses adaptations en tous genres, Ghostface revient dans un cinquième épisode en 2022.

L’oeuvre écrite par Kevin Williamson et dirigée par Wes Craven passionne encore les fans hardcore du film. Ils analysent, jusqu’à l’os, les scènes du film et décortiquent les nombreuses interviews, conférences et vidéos que l’on peut trouver sur le web. Dans cet article, nous allons vous proposer des analyses, des théories et des secrets que, même les fans hardcores, ne connaissent peut être pas, sur leur film préféré !

1 — Le deuxième cameo de Wes Craven

Drew Barrymore (Casey Becker) face à Ghostface

Ce n’est pas un secret pour personne, le réalisateur Wes Craven apparaît dans une scène de son propre film sous les traits du personnage de Freddy Krueger (qu’il a lui même créé). Mais ce que peu de gens savent c’est qu’il est également présent dans une autre scène et sous une autre identité.. celle de Ghostface !

Dans la scène d’ouverture, Casey tente d’échapper en passant par la porte de la cuisine. En essayant de s’enfuir, l’adolescente se retrouve face-à-face avec le tueur. Ghostface brise la vitre qui les séparent et Casey l’atteint au visage avec son téléphone. À cet instant, c’est le réalisateur lui-même qui est sous le masque ! (et qui se fait frappé).

2 — Le spectateur dans les yeux du tueur

La scène d’ouverture de Scream est une masterclass de suspens. Wes Craven créé une séquence de terreur absolue en utilisant le cadre à la perfection. La bande-originale signée Marco Beltrami appuie les scènes avec brio et l’incroyable prestation de Drew Barrymore donne des frissons à n’importe quel spectateur.

Un vieux dessin au crayon de Don Quichotte et Sancho Panza assis sur leurs chevaux, par Wilhelm Marstrand.

Le premier plan extérieur du film dévoile la maison de Casey Becker et de ses parents. Le plan se détaille en deux mouvements : un mouvement vers le haut pointant la cime de l’arbre, puis un retour de face dévoilant une balançoire au premier plan et la maison des Becker en arrière plan.

Si ces deux mouvements semblent être une simple présentation du décor, ils dévoilent également l’endroit et la méthode d’exécution de la future victime. Casey, étripée, est pendue à l’arbre avec la corde servant à la balançoire.

Le plan extérieur est une manière de symboliser le point de vue du tueur, se cachant derrière l’arbre en attendant de frapper. De ce fait, le spectateur est dans la peau du tueur sans même le savoir.

3 — Casey n’avait aucune chance de s’en sortir

Fait trouvé par Buzzfeed

Avant de massacrer Casey et son petit copain Steve, Ghostface joue avec l’adolescente à un jeu de questions/réponses sur le cinéma d’horreur. Si elle répond correctement à la question, son petit copain et elle survivent. Si elle répond mal, ils meurent. La première question est facile, la seconde est un piège : “qui est le tueur dans le film Vendredi 13 ?”. Casey sûre d’elle répond “Jason Voorhees”, mais dans le film, il s’agit de sa mère “Pamela”. Son petit ami, attaché à une chaise dans le patio, finira étripé. Casey obtient une deuxième chance.

Pour cette ultime question, Ghostface lui demande derrière quelle porte (principale) est-il caché : la porte du patio ou la porte d’entrée ? Théoriquement, Casey a 50% de chance de trouver la bonne direction et donc de s’enfuir. Mais ce que le spectateur ne sait pas (et Casey non plus) c’est que Ghostface est en réalité un duo. Peu importe la porte choisie, elle serait tombée sur l’un d’entre eux. Casey n’avait aucune chance de s’en sortir.

4 — “Ne crains pas la faucheuse”

Sidney Prescott et Billy Loomis en action

De nombreux indices cachés permettent de découvrir l’identité du tueur. C’est le cas dans la scène de l’étreinte entre Sidney et Billy. La chanson “Don’t Fear the Reaper”, interprétée par Gus est jouée en fond sonore. Cette reprise, du groupe Blue Oyster Cult, douce et sensuelle colle parfaitement à la scène. Mais elle est également un sous entendu sur l’identité du personnage de Billy. “Don’t Fear the Reaper”, peut être traduit en français parNe crains pas la faucheuse”. Un moyen détourné pour dévoiler l’identité du tueur sans que le spectateur s’en aperçoive.

5 — “Tout le monde est suspect !”

Dans Scream, tout le monde est suspect. Et la meilleure manière pour pointer les personnages du doigt est de disséminer quelques indices que les spectateurs pourraient identifier. Si tout porte à croire que Billy est l’assassin, certains moments peuvent prouver le contraire. Prenons exemple avec ces trois personnages :

  • Neil Prescott — Au vidéoclub, Randy suppose que le tueur pourrait être le père de Sidney.
  • Randy Meeks — Lorsque Sidney et Tatum interagissent avec Ghostface, les deux femmes pensent qu’il s’agit d’une mauvaise blague de Randy.

Lorsque Sidney se fait attaquer par Ghostface dans les toilettes du lycée, un plan dévoile les chaussures noires du tueur. Si ce plan a été conçu pour créer un moment de suspens, il peut également lancer une fausse piste sur un autre personnage : le sheriff Burke.

Improbable, vous-dites ? Lorsque Dewey conduit Tatum et Sidney au supermarché, il va à la rencontre du sheriff pour théoriser sur l’enquête en cours. À la fin de la scène, le sheriff Burke éteint sa cigarette avec la semelle de sa chaussure… qui ressemble étrangement à celle que porte le tueur dans la tentative d’agression de Sidney.

Le scénariste et le réalisateur tentent de brouiller les pistes en accusant tous les personnages pour mieux surprendre le spectateur pendant la révélation finale.

6 — Cotton/Billy – Une ressemblance frappante

Le lendemain de son altercation avec la journaliste Gale Weathers, la jeune Sidney Prescott tente de s’excuser auprès d’elle. Les deux femmes discutent de l’alibi de Cotton Weary, condamné à tord d’avoir tué la mère de Sidney (Maureen). La fille de la victime confirme avoir vu Cotton la nuit du meurtre, mais Gale lui répond qu’elle a vu “quelqu’un partir avec sa veste en cuir. D’après la journaliste, Cotton n’a jamais changé sa version des faits : Il admet avoir couché plusieurs fois avec Maureen, mais nie l’avoir tuée.

Billy Lommis (à gauche) et Cotton Weary (à droite)

Plus tard, le duo de psychopathes affirme avoir tué Maureen, et de ce fait piégé Cotton. Cet aveu confirme bien la théorie de Gale Weathers à propos de la nuit du meurtre. De plus, la coiffure de Billy et de Cotton est similaire. De dos et dans le noir, il est impossible de remarquer qui est qui. La nuit du meurtre, Sidney a vu une personne partir de la scène de crime : son petit copain Billy avec la veste de Cotton.

7 — Un personnage de Disney dans Scream ?

Dans le scénario original, lorsque Sidney et Tatum vont au supermarché, la caissière leur demande de se dépêcher parce que le couvre-feu approche. Si ce monologue ne figure pas dans le montage final, la figurante a bien été engagée pour la scène. Et cette actrice s’appelle Lucille Bliss !

Si vous ne connaissez pas Lucille Bliss, sa voix est connue Outre-atlantique puisqu’elle la donne à de nombreux personnages tels qu’Anastasia dans le Cendrillon (1950) de Disney, Daisy dans Alice aux Pays des Merveilles (1951), la Schtroumphette et dans de nombreux jeux-vidéo consacrés à la franchise Star Wars.

Disney est également l’anagramme de Sidney, mais ça n’a rien à voir.

8 — Le combat Tatum et Ghostface

Tatum Riley (Rose McGowan)

La mort de Tatum Riley dans le scénario original était différente de celle dans le film. Mais avant de vous la dévoiler, revenons sur les corrections que l’actrice Rose McGowan a apporté à son personnage.

Dans le scénario, Tatum est décrite comme un garçon manqué. Mais Rose McGowan a refusé de porter des salopettes et d’autres choix pensés par l’équipe costume. Elle a également remplacé les affiches de The Indigo Girls (un duo de musique folk rock d’Atlanta, en Géorgie NDLR.), sur les murs de sa chambre pour des affiches de chatons. McGowan voulait que son personnage soit aussi mignon et séduisant que possible. L’actrice s’est également teint les cheveux en blond pour se différentier de Neve Campbell, sa meilleure-amie dans le film.

Dans Scream, Tatum tente de s’enfuir en passant par une chatière, Ghostface actionne la porte de garage et elle meurt écrasée. Dans le script, son sort est différent. Tatum se bat à coups de poings avec son adversaire, puis la porte du garage tombe sur elle, lui écrasant la nuque.

L’assistant de Kevin Williamson de l’époque, ayant remarqué la chatière intégrée dans la porte de garage, lui proposa de la tuer de cette manière.

Cette mise en scène rappelle également la mort de Jenny Randall dans Scream 4.

Couic !

9 — One cigarette, One Cup (of Ice Scream)

Sheriff Burke avec sa cigarette, Dewey avec sa glace

Voici un autre moment amusant dans le film. Lorsque Dewey et le Sheriff Burke discutent sur les motivations du tueur (N°5 de la liste), les deux fonctionnaires occupent leur bouche à leur façon. À chaque fois que le sheriff tire sur sa cigarette, l’adjoint lèche sa glace.

Cette imitation peut être interprétée de deux manières. La première, Dewey étant encore un jeune homme, il se contente d’une glace pendant que son chef, tente de calmer son stress avec une activité plus “adulte”. La deuxième est purement un ressort comique. La gravité du propos est rendue plus légère.

Pour la petite anecdote, l’acteur David Arquette, incarnant Dewey, jette sa glace au sol comme une cigarette. Cette scène n’est pas dans le film, mais on peut la retrouver dans les behind the scenes.

10 — Sidney, l’ange gardien de Randy

Et si Sidney était l’ange gardien de Randy ? Plusieurs indices laissent à penser que cette théorie est juste :

  • Dans la scène où Randy regarde le film Halloween, Ghostface est derrière lui, prêt à le tuer. Les appels à l’aide de Sidney arrêtent Ghostface dans son action et s’en va à la recherche de la jolie brunette. (Petite anecdote : Matthew Lillard est celui qui porte le costume du tueur dans la scène).
  • Lorsque Billy dévoile sa vraie identité et tente de tuer Randy, Sidney s’interpose. Billy rate sa cible, touchant Randy à l’épaule.

Le seul moment, dans le film, où Randy est à la merci des tueurs se déroule au vidéo-club. Cette théorie est également valide si on l’a transpose dans sa suite, Scream 2. Randy meurt dans le van de Joël pendant que Sidney répète sa pièce de théâtre à l’amphithéâtre du collège Windsor.

11 — Steve Orth ou Forrest ? Telle est la question !

La première victime de ce massacre s’appelle Steve Orth. Les sites annuaires de cinéma et les éléments de communication réalisés par le distributeur du film prouvent la bonne orthographe du nom. Dans Scream 2, Gale Weathers relate le nom des deux premières victimes : Casey Becker et Steve Orth. Cependant, le nom du personnage dans le scénario n’est pas le même :

Dans le scénario de Scream, la première victime du massacre de Woodsboro s’appelle Steve Forrest.

Oh mon dieu, t’es pas au courant ? Casey Becker et Steve Forrest ont été tués la nuit dernière.

Tatum Riley (Rose McGowan)

Il est possible que ce nom ait été modifié avant le tournage. Le scénario mute en fonction des directives des producteurs, du réalisateurs et des aléas du tournage. Pourtant, dans la version finale du film, on peut clairement entendre Tatum dire “Forrest” au lieu de “Orth”. À quel moment le nom de ce personnage a été modifié ? Et surtout pourquoi ce changement ?

Vingt quatre ans après sa sortie dans les salles obscures américaines, Scream reste un incontournable du sous-genre horrifique. Machiavélique, intelligent et surprenant, Scream pose un regard admiratif sur ses pères, tout en réinventant les règles du genre.

Balance ton commentaire

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 38 autres abonnés

VOTRE DOSE QUOTIDIENNE D'HÉMOGLOBINE DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour être informé des dernières infos sur vos films d'horreur préférés !