[CRITIQUE SÉRIE] “Scream” – 01×01

MTV's Scream

Un soir dans la petite ville de Lakewood, la jeune Nina Patterson est assassinée brutalement à son domicile. À la suite du meurtre, une vidéo postée sur le site YouTube va avoir de lourdes conséquences sur les jeunes de la ville qui vont se rendre comptent que le meurtre de Nina est peut-être connecté à un autre qui a eu lieu plusieurs années avant. Tous ces événements vont enclencher une série de meurtres violents et sanglants.

En 1996, alors que le cinéma de genre devenait de plus en plus soporifique et ne se réduisait qu’à des films de série Z, Wes Craven s’apprêtait à donner un sérieux coup de fouet à Hollywood en réalisant un long-métrage original, drôle et surtout ingénieux. Tout droit sorti de l’imagination du scénariste Kevin Williamson, le concept du film était simple: des coups de téléphone anonymes, des références à la pelle et surtout un tueur au masque plutôt singulier. Scream était né. En plus de recevoir un accueil très chaleureux de la part du public et de la critique, le film pouvait se vanter de révolutionner le monde de l’horreur et devint très vite une oeuvre cinématographique culte. Le phénomène donna naissance à trois suites: Scream 2 en 1997, Scream 3 en 2000 et Scream 4 en 2011.

19 ans après la sortie du premier film, la chaîne américaine MTV décide d’adapter la saga horrifique en série-télé. L’objet télévisuel ne fait pas office de suite ou encore de remake mais présente plutôt un univers parallèle, avec une nouvelle histoire, de nouveaux personnages, un nouveau masque et même une nouvelle ville. Woodsboro et ses habitants peuvent enfin prendre un peu de repos. Kevin Williamson et Wes Craven ne travailleront pas sur ce projet (ce dernier est seulement présent en tant que producteur-exécutif) mais rien n’exclut une éventuelle contribution de la part du réalisateur ou du scénariste dans le futur.

Scream

Les fans de la franchise attendaient ce premier épisode au tournant et pourtant, il semblerait que le pari soit réussi pour MTV. Si vous vous attendez à une exacte copie des films originaux, la déception sera grande. Mais si vous êtes assez curieux pour découvrir de nouveaux personnages mêlés à une toute nouvelle histoire plutôt macabre, alors vous avez toutes les raisons d’aimer Scream. La promo l’annonçait, la série est très différente des films de Wes Craven: pas de Woodsboro, pas de Sidney Prescott ou encore de Stab à l’horizon. Cependant les personnages n’en sont pas moins attachants (mention très spéciale pour Noah qui devient le nouveau Randy), les références en matière de films et séries horrifiques sont toujours aussi présentes, tout comme le doute qui règne quant à l’innocence de chaque personnage (“Everybody’s a suspect!”).

Cet épisode pilote se présente plutôt comme une introduction: On y découvre les protagonistes et leurs histoires dans une ambiance très old-school (impossible de ne pas penser à un certain John Hughes). La série s’amuse une nouvelle fois des codes, des médias mais n’hésite pas pour autant à traiter certains sujets de fonds. Certes, nous n’échappons pas à quelques clichés du genre mais le tout n’en reste pas moins convaincant. En plus des films originaux, la série semble être un parfait mélange entre Vendredi 13 (Friday the 13th) et The Breakfast Club, de quoi ravir les plus cinéphiles d’entre vous. La véritable force du programme semble provenir du casting, qui est très prometteur et qui possède une bonne alchimie. Les dernières minutes de ce premier épisode nous prouvent bien que cette série est digne de succéder aux films de Wes Craven et nous ne pouvons que nous en réjouir. La suite au second épisode…

Scream, la série
3.5

Conclusion

Cet épisode pilote, qui s’apparente à une introduction, est très convaincant. L’ambiance cynique et les nombreuses références nous prouvent que l’essentiel de la franchise a été conservé, dans un format qui demeure pourtant très différent. C’est un pari réussi.

Balance ton commentaire

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 38 autres abonnés