[CRITIQUE SÉRIES] « Scream » – Halloween (2×13)

scream-02x13-2

Emma essaye d’oublier son passé pour mieux construire son avenir; Noah et Stavo se sont associés pour créer un comic-book traitant des meurtres et Audrey fait une rencontre…

Après une saison 2 capable du pire comme du meilleur – mais surtout du pire -, Scream a réussi l’impensable : décrocher une saison 3. Mais avant de découvrir ce que MTV a prévu pour continuer de souiller l’héritage de Wes Craven, la chaîne américaine a pensé à ses fans avec la diffusion d’un épisode spécial autour du thème d’Halloween.

Et comme MTV aime maltraiter ses spectateurs, nous n’avons pas le droit à 42 minutes de torture mais à 1h et 21 longues minutes de punition. Vendu comme un épisode qui répondra à nos questions, cela veut-il dire qu’on va enfin savoir pourquoi la mère d’Emma joue aussi mal ? Va-t-on voir la famille du bol lâchement assassiné par Emma dans un climax dramatique ? Verra-t-on un énième teasing de Brandon James ? L’homme le plus mystérieux de la série va-t-il faire son entrée dans ce double épisode ? C’est à peu près les seules questions que l’on peut se poser.

Et on oublie vite nos interrogations dès le lancement de l’épisode avec un premier double meurtre malheureusement prévisible. Quitte à rester dans le mauvais goût, on voit la mère d’Emma avant d’avoir atteint la cinquième minute de l’épisode et son interprète reste toujours aussi à côté de la plaque. On finit l’introduction par faire un point sur chaque personnage (des fois qu’on ait oublié la saison 2) : Emma est paumée, Kieran est en prison, Noah travaille avec Stavo sur un comic-book inspiré des meurtres de Lakewood et Audrey est toujours Audrey mais une Audrey in love.

Voir le nom de Wes Craven associé à cette série est vraiment un crève-coeur tant c’est mauvais. Le gros twist promis ? Les Lakewood 5 (Stavo les a rejoint) partent en vacances sur une île dans une Murder House. Franchement, c’est assez navrant et pathétique comme méthode. Les scénaristes ne pouvaient pas faire une troisième vague de meurtres à Lakewood donc ils ont décidé d’appliquer le procédé sur une île paradisiaque.   Ou presque. Il y a eu des meurtres a long time ago et les Lakewood 5 cherchent les coupables. Et rencontrent des gens. Et s’embrouillent. Et se réconcilient. On a même un point Carpe Diem, c’est dire le niveau de l’épisode. Heureusement qu’un tueur vient bousculer tout cela.

Le rythme de l’épisode et la réalisation sont plutôt bons. Ce fut toujours un point positif dans les saisons de Scream : on ne voit pas le temps passer. La réalisation de Scream a toujours été spéciale, capable du bon comme du moins bon. Dans ce double-épisode, elle est plutôt bonne car classique sauf les meurtres. Les meurtres sont graphiques, très visuels. La réalisation se paye même le luxe de rendre hommage à la saga de Wes Craven et à d’autres films avec des clins d’œils plus ou moins appuyés.

Le gros problème de l’épisode est que cela n’apporte rien à la série hormis un bon gros hommage aux slashers. Les bonnes scènes combinées ne font que 30 minutes sur l’heure et vingt minutes que dure l’épisode. Le reste n’est que le classique déroulement des tourments adolescents cher aux scénaristes.

Ce double-épisode de Scream est disponible sur Netflix France.

"Scream" - Halloween Special (2x13)
3

Conclusion

Un double-épisode qui n’apporte rien ou peu à la série mais fait le job en modifiant les interactions entre les personnages.

Balance ton commentaire

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 33 autres abonnés