Prom night

Le Manoir de Paris fête Halloween avec “Prom night”

Prom night
© Manoir de Paris

Pour fêter Halloween, Le Manoir de Paris vous invite du 14 octobre au 6 novembre à profiter de sa “prom night” : après les clowns effrayants, le Manoir donne dans le zombie affamé, avec des décors convaincants qui permettent tout juste de rattraper les inconsistances d’un scénario mal ficelé. 

C’est la troisième fois de l’année que le CinemaClubFR a la chance de fouler le sol décoré avec goût du Manoir de Paris. Avec sa façade digne d’un grand hôtel horrifique, il est difficile de ne pas se sentir frissonner dès l’arrivée. Pour cette nouvelle édition spéciale Halloween, Le Manoir de Paris nous propose un nouveau thème : Prom night, qui a pour ambition de transformer l’idéal bal de promo en cauchemardesque réunion de zombies. Tous sont passés sous la morsure dévorante de ces créatures d’outre-tombe, de la pom pom girl au jeune rockabilly, en passant par les indécrottables gothiques et geeks.

Comme tous les ans, l’accent est mis sur les décors, qui sont brillamment réussis et nous plongent, nous, pauvres fous, dans une atmosphère de terreur constante. On passe d’une lugubre salle aux armures à la cuisine d’un boucher cannibale sans avoir le temps de reprendre notre souffle, bousculés par des acteurs survoltés. Les décors sont ultra réalistes, et l’on frissonne lorsque l’on doit se faufiler entre deux-trois têtes coupées et pendantes.

Pourtant, cette réussite visuelle ne parvient par à rattraper un scénario horrifique qui n’a pas la cohérence qu’on lui connaît d’habitude au Manoir, et les différentes mises en scène qui n’ont, malheureusement, aucun lien entre elles. On ne comprend pas, par exemple, pourquoi l’on passe d’un coup des catacombes à un décor digne de Notre-Dame de Paris, pour finir dans le laboratoire d’un savant fou. Il eut été sûrement plus judicieux de reproduire l’atmosphère d’un lycée Américain ou des couloirs d’une sororité, beaucoup plus propices à la destruction de tous les rêves par l’horreur.  De plus, à la rigueur millimétrée qui rythme habituellement les 45 minutes de show, se substitue un désordre apocalyptique : les différents groupes se croisent car la cadence n’est pas bonne, on se fait presque disputer par les acteurs lorsque l’on avance trop rapidement… Forcément, il est plus difficile de rentrer dans le scénario quand de tels problèmes logistiques viennent déranger l’immersion. Pourtant, quelques (trop) rares moments viennent rattraper ces couacs, et l’on se prend au jeu lorsqu’une jeune fille nous entraîne dans une dynamique de groupe digne de The Walking Dead.

Si le show d’Halloween est moins réussi cette année à cause d’un scénario peu cohérent et d’un rythme maladroitement géré, Prom Night est tout de même un show impressionnant, avec des décors hyper réalistes et des cris garantis.

Pour en profiter, vous pouvez acheter vos billets ici

Balance ton commentaire

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 38 autres abonnés