[CRITIQUE] “Maniac”, réalisé par Franck Khalfoun

Bon allez je suis quand même gentil, alors je vous souhaite d’abord à tous une très bonne année et qu’elle soit riche cinématographiquement parlant. “Maniac” a donc été mon premier film de 2013, deux autres avis ont déjà été posté mais je tiens tout de même à donner le mien qui est sensiblement différent. Bonne lecture!

20323482

Dans les rues qu’on croyait tranquilles, un tueur en série en quête de scalps se remet en chasse. Frank est le timide propriétaire d’une boutique de mannequins. Sa vie prend un nouveau tournant quand Anna, une jeune artiste, vient lui demander de l’aide pour sa nouvelle exposition. Alors que leurs liens se font plus forts, Frank commence à développer une véritable obsession pour la jeune fille. Au point de donner libre cours à une pulsion trop longtemps réfrénée – celle qui le pousse à traquer pour tuer.

MON AVIS

Pour bien commencer cette année, autant la commencer par une première déception. Et même d’une double déception d’ailleurs, car en grand admirateur d’Alexandre Aja (qui signe le scénario et officie en tant que producteur) je m’attendais à quelque chose de beaucoup mieux. Loin de moi l’idée d’aller dire que le film est complètement nul, ce qui est loin d’être le cas, mais il est vraiment sous-exploité et pleins de défauts.

20328713

Le film se démarque tout de même par son côté technique et sa mise en scène qui sont juste incroyables. Si utiliser la vue subjective n’est pas le choix le plus original que Khalfoun ait pu faire, c’était de toute évidence le meilleur pour ce film. Car lorsque l’on suit toute une histoire au travers des yeux d’un tueur, là ça devient intéressant. Cela place le spectateur dans une situation inconfortable, et même carrément dérangeante, tout en lui permettant de mieux comprendre l’état d’esprit du personnage et la folie qui le touche. Il en ressort donc une ambiance des plus macabres, et voir des meurtres comme si c’est nous qui les commettions c’est quand même assez impressionnant. C’est d’ailleurs tellement maîtrisé, que ce côté-ci du film reste crédible jusqu’à la toute fin.

20328712

A noter également la performance d’Elijah Wood. C’est important d’en parler, car son rôle n’est pas aussi simple qu’il en a l’air. Faire exister un personnage que l’on verra très rarement durant le film (si ce n’est durant quelques passages devant des vitres ou miroirs), c’était pas une mince affaire et il s’en sort avec une aisance surprenante. Mais une fois ces bons côtés passés, voilà qu’il reste les mauvais.

Si le fait de se concentrer sur le tueur était intéressant et réussi, le reste manque cruellement de vraisemblance. Le scénario est d’une pauvreté assez affligeante, traînant en longueurs inutiles et répétitives, ne jouant pas du tout la carte du suspense sur le traumatisme du tueur (qui est un cliché vu et revu), et est constitué de dialogues niais au possible. Et comme dans tous les films d’horreurs, les personnages secondaires ont des réactions et des comportements complètement stupides, et sur la fin on frôle presque le ridicule. Et quand je parle d’invraisemblance, je m’attaque aussi à la mise en scène, et j’espère ne pas être le seul à avoir remarqué que les rues de Los Angeles n’ont jamais été aussi vides que dans ce film, même en pleine journée.

20328693

Et ma dernière déception ira sur la toute fin du film, qui mélange la poésie et le macabre au travers d’une séquence gore mémorable et complètement folle, sur laquelle le film avait tout intérêt à finir, et si ça avait été le cas j’aurai mis une note plus élevée et je ne serai pas en train de parler de déception, mais qui tombe à l’eau à cause du dernier plan-séquence final, bien trop explicite, qui vient en casser tout le charme.

En conclusion : C’est une déception pour moi qui espérait vraiment un renouveau dans le film d’horreur vu les personnes qui étaient aux commandes du projet. Peut-être que mes attentes étaient trop grandes, mais au final si le film est techniquement remarquable et opte pour de bons choix de mise en scène, le fond ne suit pas et le scénario trop simple, le manque de vraisemblance, ainsi que la fin gâchée par un dernier plan trop démonstratif qui enlève l’unique part de mystère du film, ne lui permettent pas de se démarquer dans le genre. Dommage.

note_star_2.5

Balance ton commentaire

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 34 autres abonnés