Little Monsters de Abe Forsythe – Critique

Dave, musicien raté, égoïste et irresponsable, tombe sous le charme de l’institutrice de son neveu, Miss Caroline.  Il se porte volontaire pour accompagner la classe lors d’une sortie éducative dans une ferme voisine. Non loin de là, un virus s’échappe d’un camp militaire et une épidémie de Zombies prolifère. Face à l’invasion, Miss Caroline décide de présenter la terrible menace aux enfants comme un jeu éducatif, pour ne pas les effrayer et protéger leur innocence. Dave voit ses plans s’éloigner et va devoir faire face à ses responsabilités…

Abe Forsythe: 1 – Jim Jarmusch: 0

La tagline “Meilleure comédie zombie depuis Shaun of the Dead en aura sûrement fait fuir plus d’un (coucou The Hunt), pourtant dans le cas Little Monsters ce n’est pas exagéré et amplement mérité. Aucune ironie ici, le film d’Abe Forsythe, son premier du genre qui plus est, est plus qu’excellent. Sorti en France seulement en VOD sur le site de streaming Hulu en 2019 (depuis disponible sur Amazon Prime nldr.), et accessoirement dans une salle parisienne un vendredi soir, Little Monsters n’a pas pu jouir de la hype qu’avait eu The Dead Don’t Die la même année alors que ce petit chef d’oeuvre n’a absolument rien à envier à la déception qu’était le très attendu film de Jarmusch. Little Monsters est en tous points réussi, un mélange de genres parfait qui vous donnerait presque envie de tout abandonner pour devenir professeur dans école maternelle.

Finis de le comparer (ce film gagne haut la main de toute façon), car il mérite toute votre attention et bien 1h40 de votre temps. Au premier abord, le synopsis pourrait laisser penser que c’est une comédie horrifique niaise, sans prise de risques à cause des enfants et inintéressante pour les gros bonhommes insensibles que nous sommes, or ce serait là une monumentale erreur. Si pour commencer la seule mention de Lupita Nyong’o (incroyable dans Us) dans le rôle principal n’est pas un argument assez valable pour vous, peut-être que cette critique positive achèvera de vous convaincre (sinon à quoi bon).

“-J’adore mon métier”

Happy!

Little Monsters introduit habillement les personnages, en commençant par Dave (Alexander England, déjà présent dans Down Under, la comédie précédente d’Abe Forsythe) qui est directement présenté comme un looser, mais un peu attachant, afin de glorifier au mieux Miss Caroline (Lupita Nyong’o) ce dès sa première apparition, une institutrice attentionnée, belle et “cool” (cette chronique vous est sponsorisée par Point Break) aux méthodes originales mais efficaces. Ces deux héros finiront par avoir plus en commun que prévu, Dave se découvrant peu à peu des instincts héroïques et paternels aux cotés de Miss Caroline (Audrey pour les intimes) qui elle dévoilera une personnalité un peu folle et des goûts musicaux plutôt surprenants.

D’autres protagonistes entreront en jeu comme Teddy McGiggle (Josh Gad), la mascotte des enfants qui se révélera être un bel enfoiré, une version de Smoothie de la série déjantée Happy! en moins hardcore mais qui servira d’opportunité au réalisateur pour faire de l’humour potache en plus de rajouter du contraste au merveilleux monde de l’enfance. Evidemment, comment parler de Little Monsters sans invoquer ce que ce titre désigne avant tout, les enfants. Soyez tout de suite rassurés, ceux là ne sont pas agaçants ou bien lorsqu’ils le sont c’est pour une raison scénaristique très vite désamorcée. Ils sont même drôles parfois! Oui! S’ils sont aussi attachants, c’est encore une fois grâce à l’écriture du personnage de Miss Caroline. Elle et Dave sont un peu de grands enfants, qui dans cette situation catastrophique, devront prendre de grandes responsabilités et montrer l’exemple, ce qu’ils feront avec brio et une grande portion de mignonnerie.

Fast & Furious 9

Shake It Off version acoustique

C’est là une des forces de Little Monsters, un mélange très équilibré de genres et d’ambiances. Une invasion de zombies dans une ferme/parc pour enfants, rien que ça… Quel autre film peut se vanter de faire cohabiter des chansons Taylor Swift et une histoire de morts-vivants, des morts vivants qui “chantent”, sans être lourd comme cette autre comédie-horrifique dont on ne citera plus le nom ? Que ce soit des blagues méta sur le sous genre comme cette fameuse phrase “Ce sont des zombies qui courent ou des zombies qui marchent ?” , des blagues visuels absurdes où l’armée et sa manière forte sont tournées au ridicule, des scènes gores de décapitation, les scènes badass de Lupita Nyong’o, etc… Il y en a pour tous les goûts.

L’approche du zombie n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle de George A. Romero dans Le jour des morts-vivants, dans sa morale, dans les caractéristiques des monstres et même avec une référence directe à Boubou (le surnom de Dave). Little Monsters est toujours très respectueux du genre et bienveillant dans son exécution, il arbore le film d’horreur à travers le prisme de l’imagination, aussi bien par le regard des enfants que celui des adultes. Sans doute pourra-t-on lui reprocher à de ne pas faire très peur mais Abe Forsythe a fait là un film très fort, très intelligent dans son scénario comme dans sa mise en scène, et surtout rempli de bonté et d’humanité, de quoi nous faire garder espoir.

Little Monsters de Abe Forsythe – Critique
Conclusion
Une comédie-horrifique parfaite. Drôle, méta, touchant, divertissant sont autant de de mots pour qualifier Little Monsters mais le plus simple c'est de le regarder vous même.
Note des lecteurs1 Note
4.5
Note du film

Balance ton commentaire

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 37 autres abonnés