[CRITIQUE SÉRIES] « American Horror Story: Hotel » – Flicker (5×07)

AHS Hotel 5x07

Les travaux de l’Hotel Cortez libèrent une entité maléfique qui remonte aux origines de la Comtesse, à sa carrière et à l’amour de sa vie. John se fait interner dans un asile mais pas pour les raisons officielles.

On peut repprocher beaucoup de choses à la cinquième saison d’American Horror Story : son casting, ses idées lancées de toute part ou encore sa cohérence qui fait peur mais il y a une chose sur laquelle Ryan Murphy et ses équipes ont raison de miser : Lady GaGa. Sa fan-base – les Little Monsters – et sa renommée mondiale permettent à la série de faire des audiences excellentes et d’assurer une saison 6 à l’anthologie horrifique. Mais, si Lady GaGa est la grande prétresse de la saison, son personnage – The Countess – manque de corps. Il a fallu un double épisode pour résoudre ce problème et “Flicker” finit de présenter la gérante de l’hôtel dans toute sa splendeur.

The Countess aime les orgies, les enfants blonds, boire du sang, les hommes et les femmes; tout cela on le sait depuis le pilot. Elle apparaissait depuis 5 épisodes comme la grande gérante bad-ass et sûre d’elle. Mais l’épisode 6 est passé par là et nous a révelé une première faille : son enfant. Cette semaine, Ryan Murphy et ses scénaristes ont décidé de présenter la deuxième félure du personnage : son passé, sa carrière et son amour. On savait qu’elle était née dans les années 1910 et qu’elle avait rencontré Mr March, propriétaire du Cortez à cette époque. Epoque où elle avait été transformée en vampire buveuse de sang immortelle, mais ce qui manquait était la chronologie entre les deux arcs. C’est chose faite désormais et le spectateur assiste à un épisode centré à 90% sur Lady GaGa et The Countess. On nous présente sa carrière d’actrice, sa rencontre avec celui qui sera l’amour de sa vie et les raisons de sa transformation. Sans spoiler, le spectateur retrouvera l’ambiance des films romantiques des années 20 ou 30 avec un grand soin apporté aux décors, à la façon de filmer.

Le problème de cet épisode est double. D’une part, la saison est entrée dans sa seconde moitié, donc sa conclusion, et attendre ce stade pour présenter le main character est audacieux si on a quelque chose sous le pied. Or les scénaristes n’ont rien. Le personnage pré-transformation est plat à souhait, cliché des actrices de l’époque et justifie uniquement les goûts pervers de The Countess. On notera qu’employer le même acteur pour jouer le rôle du grand amour et du dernier amant du même personnage n’est pas l’idée du siècle. Finn Wittrock, c’est toi que je vise. L’idée est de faire tomber The Countess et on sait que cela va arriver mais inutile de ressortir tous ses ennemis en même temps, ça fait paquet et c’est franchement désagréable car on se doute que les derniers arrivés ne seront pas là la semaine prochaine. La transformation et son origine se révèlent trop communes pour surprendre. Le second problème est le personnage du détective joué par Wes Bentley. C’est pas que son enquête n’est pas passionnante mais elle piétine trop pour qu’on ait un quelconque intérêt. Il semblerait que sa seule fonction dans la série soit de nous introduire le Cortez et de picoler au bar. On espère que la donne va changer par la suite sinon on va finir avec Freak Show 2.0 = trop de personnages et d’intrigues sans grande cohérence.

En attendant de savoir si American Horror Story a eu une bonne idée en embauchant Lady GaGa, on peut se réjouir face au trailer du prochain épisode “The Ten Commandements Killer”

American Horror Story: Hotel - Flicker (5x07)
3

Conclusion

Un épisode qui clôt l’arc sur The Countess et va permettre de se focaliser sur sa chute et la capture du serial killer

Balance ton commentaire

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 38 autres abonnés