[CRITIQUE SÉRIES] « Outcast » – A Darkness Surrounds Him (1×01)

Outcast 1x01.2

Alors que sa mère a été possédée par un démon, un homme se retrouve à travailler avec un prêtre sur l’exorcisme d’un jeune garçon.

Après les zombies avec The Walking Dead et Fear The Walking Dead, Robert Kirkman s’attaque à un autre grand mythe du cinéma de genre : la possession. Accompagné de Paul Azaceta, il publie en 2014 Outcast, un comic-book confrontant un homme victime de possessions à un homme d’église qui pratique des exorcismes. 2 ans après l’arrivée du comic-book, il se retrouve adapté en série TV pour la chaîne Cinemax. Critique d’un pilot destiné à assurer un renouveau du genre.

Après un générique qui plonge directement dans l’ambiance de la série, celle-ci peut véritablement commencer. Réalisé par Adam Wingard (You’re Next, V/H/S), le pilot ne perd pas de temps. Après une première séquence plutôt réussie qui nous introduit au thème de la série, l’intrigue se met en place. Le spectateur fait ainsi la connaissance de Joshua, enfant perturbé s’il en est, de Giles (Reg Cathey), l’officier de police, du révérend Anderson (Philip Glenister) et de Kyle Barnes (Patrick Fugit). Chacun a ses problèmes, sa vie et ses galères mais tout cela va bien vite être superficiel.

Si les trois premiers hommes ont une introduction logique et cohérente au vu de l’intrigue, Kyle Barnes a plus de mal à justifier sa présence. Loser, paumé, son introduction respire le cliché et le clin-d’oeil aux films d’horreurs avec un anti-héros sauf que ? SAUF QUE son passé le rattrape dans une séquence malaisante et malfaisante au possible. En vingt minutes d’épisodes, on assiste à plus d’angoisse, de peur et d’exorcisme que dans les dernières tentatives cinématographiques. Les effets spéciaux sont au rendez-vous et surtout l’horreur est là.

La réalisation a été confiée à un jeune réalisateur qui connaît déjà l’horreur et son traitement. Tout cela se sent dans sa façon de réaliser et de jouer avec les nerfs des spectateurs. L’horreur est sombre et la réalité est plus nuancée, oscillant constamment entre du blanc et du gris. À l’inverse des séries où on peut prévoir ce qui va arriver, la réalisation et le scénario sont conçus pour surprendre et provoquer l’effroi. Les plans sont étudiés, réfléchis et attirants. Cela tranche avec les séries qui ne misent que sur le spectaculaire au détriment du fond. Oseront-nous dire que le Diable se cache dans les détails ?

On va pas se mentir, on est loin de se cacher et de tenter de fuir mais les séquences de possession font leur petit effet et on espère que la série va s’enfoncer dans cette thématique sans se perdre en chemin. Le scénario sera un atout non-négligeable. Robert Kirkman a toujours aimé analyser les relations humaines par le prisme de l’horreur et cela marche à nouveau. Cela marche peut être même mieux que dans The Walking Dead. Le fait qu’il n’y ait pas d’enjeu de survie renforce le sentiment de réalité.

Les personnages sont tous introduits de manière juste et suffisante. On en ressort pas de l’épisode avec 150 000 questions sur qui est qui, qui a fait quoi ou autre. On a le sentiment d’en savoir assez sur eux pour le moment et que cela va se complexifier au fur et à mesure de l’avancée de la saison. Le casting semble adapté à l’ambiance et au besoin du scénario.

Cinemax propose avec Outcast une relecture du mythe de l’exorcisme. Si la série ne sort pas des chemins tracés par des années de films, séries et publications, elle parvient à captiver par son ambiance, sa réalisation et son écriture. Les fans des comics ne se sentiront pas trahi par sa transposition sur le petit écran.

Outcast entamera sa diffusion dès le samedi 4 juin 2016 sur Cinemax.

Outcast - A Darkness Surrouds Him (1x01)
4

Conclsuion

Après les zombies, Robert Kirkman s’attaque à la possession aevc un premier épisode qui annonce une série sombre, horrifique et jouissive à suivre.

Balance ton commentaire

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 38 autres abonnés