Night Shot de Hugo König – Critique

night-shot-affiche

Une jeune blogueuse se rend dans un hôpital abandonné situé à la frontière allemande. Son émission, Night Shot, est en direct sur les réseaux sociaux. Ce qu’elle va découvrir sera bien réel… et sans coupure vidéo.

Playback, Night of the Slasher… ces courts métrages ont un point en commun, ils ont tous été réalisés en une seule prise. Ce style filmique (le plan séquence) est l’un des plus difficiles à exécuter. Dans Gravity, Alfonso Cuarón exploite cette méthode dans sa scène d’ouverture, mais peu de réalisateurs de genre réussissent à l’utiliser intégralement. Quand un jeune cinéaste, sans grands moyens, réussit le pari, c’est à saluer. Hugo König présente un film dans la lignée de Le Projet Blair Witch qui a tout pour plaire.

Night Shot promet beaucoup de choses. Un film sans aucune coupure, aucun montage, tout pour donner une réalité totale à l’œuvre. Une performance technique à haut risque (1h30 de film sans poser la caméra, chapeau). Si certains found footage tentent d’éviter ce cas de figure (REC, Cloverfield, Blair Witch…), Night Shot ne joue pas la facilité et propose une immersion immédiate, brute, dans ce qui aurait pu être une véritable vidéo YouTube en direct. La forme est maîtrisée dans les moindres détails.

Night Shot
(c) Cecilia Almiron Rivas

L’hôpital révèle un dédale de couloirs, des centaines de portes. Ce labyrinthe est un aller simple pour l’enfer. Hugo König utilise avec brio tous les éléments de la vie quotidienne comme attaque permanente. Si une porte ouverte semble être un échappatoire, elle pourrait se fermer brusquement, plongeant le spectateur dans une nouvelle expérience malsaine. Ici, on limite les jump scares, l’absence d’ambiance musicale facilite la surprise. Accompagnée de la performance de Nathalie Couturier, l’atmosphère pesante engloutie le confort du spectateur.

Bien que la mythologie racontée au fil du long métrage plonge le spectateur dans un univers gothique et macabre, le dernier acte s’essouffle légèrement. À donner une explication à un bon mythe, on peut passer à côté de quelque chose.

Merci à Hugo König de nous avoir envoyé une copie de son film encore inédit (critique écrite en décembre 2016)

Night Shot de Hugo König – Critique
Conclusion
Night Shot est une expérience unique à saluer. Une mise en scène efficace et troublante pour un long-métrage réalisé avec un budget très limité.
Note des lecteurs12 Notes
3.5
Note du film

Balance ton commentaire

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 38 autres abonnés