[CRITIQUE] “Evil Dead”, réalisé par Fede Alvarez.

120x160 EDead 08_04

Depuis le début des années 2000, on nous fait bouffer un tas de remake de grands classiques de l’horreur : Vendredi 13 (2009), Freddy, les griffes de la nuit (2010), Massacre à la tronçonneuse (2003), Halloween (2007) et bien d’autres. On peut dire que les mieux réussis se compte sur les doigts d’une main. Evil Dead, le film culte qui a rendu célèbre Sam Raimi, à lui aussi droit à son reboot. 20 ans après la sortie d’Evil Dead 3 : L’Armée des ténèbres, alors que certain attendait/espérait un 4ième volet à la saga, c’est cette année que Fede Alvarez nous offre une nouvelle version d’un culte de l’horreur. Avec Sam Raimi, Rob Tapert et Bruce Campbell (Ash dans Evil Dead 1981) à l’arrière, on ne peut que s’attendre à une nouvelle version respectant l’essentiel de l’orignal.

Mia décide une bonne fois pour toutes de se débarrasser de toute addiction à la drogue, pour se faire elle demande de l’aide à son frère David en l’accompagnant dans la cabane familiale perdue au fond des bois. Accompagné de ses amis d’enfance, Eric et Olivia ainsi que la petite copine de son frère, Natalie, ils vont découvrir un étrange livre très ancien.

Après avoir mangé depuis ces dernières années des films aux portes qui claquent en found-footage, des esprits démoniaques en-veux-tu-en-voilà, des saletés de vampires à l’eau de rose et des centaines de torture sadiques creepy, Evil Dead 2013 réouvre les portes du cinéma d’horreur.

1-Evil-Dead-BEST-resolution

Il faut l’avouer ce nouveau Evil Dead n’est pas folichon côté narration. Comme vous le comprenez avec sa synopsis version 2013, c’est à la rencontre de nouveaux personnages que nous allons. Les acteurs sont tous aussi empotés que pouvais l’être ceux du film orignal. C’est peut-être une bonne raison de ne pas vouloir nous représenter les mêmes personnages (un nouveau Ash, nan!). Le scénario, lui, est plus ou moins différent, une manière de ne pas ennuyer les adeptes qui connaissent la trame sur le bout des doigts. Malgré tout, la recette reste la même : 5 personnages coincés au beau milieu de nulle part et vous vous doutez bien que ce fameux livre étrange va commettre des dégâts (ou des morts, c’est comme vous voulez). Cependant, dans cette nouvelle version d’Evil Dead, la trame cherche à expliquer certains détails que pouvait négliger la version de 1981.

L’approche de ce nouveau Evil Dead est beaucoup plus sérieux, morbide et moins tiré vers la comédie qu’en était l’original de Sam Raimi. En effet cette version 2013 est un buffet à volonté d’hémoglobine servi avec une grosse louche de sensibilité. Les âmes sensibles doivent s’abstenir parce que Evil Dead se prend à coeur de joie de jouer avec votre sensibilité à faire des aller/retour à votre coeur et ça, scène après scène, à la chaîne sans une minute de repos (on vous conseille de ne pas arriver le ventre vide.). 

Evil Dead 2013, réalisé par Fede Alvarez se montre à la hauteur, tout en ne voulant pas reproduire une simple copie du film original de Sam Raimi. Pour les fans, vous serez ravis de retrouver le moindre petit clin d’oeil.

Balance ton commentaire

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 38 autres abonnés