[CRITIQUE DE LA RÉDAC] “Texas Chainsaw 3D”, réalisé par John Luessenhop

COUVERTURE TEXAS CHAINSAW 3D

En 1974, le réalisateur Tobe Hooper terrorisait le monde entier avec le premier Massacre à la tronçonneuse. Depuis, trois suites ont été réalisées (1986, 1990 et 1994), puis un remake du premier en 2003, et en 2006, un prequel de ce remake. Massacre à la tronçonneuse 3D est une suite directe du premier film sorti en 1974. On compte donc en tout sept films consacrés au célèbre tueur texan.

Après le massacre de ses quatre amis, Sally était parvenue à échapper à l’épouvantable famille Sawyer. Les habitants de la petite ville de Newt, au Texas, avaient décidé de faire justice eux-mêmes, brûlant la maison de cette famille maudite et tuant tous ses membres. C’est du moins ce qu’ils crurent à l’époque…

Bien des années plus tard, à des centaines de kilomètres de là, une jeune femme, Heather, apprend qu’elle vient d’hériter d’un somptueux manoir victorien, léguée par une grand-mère dont elle n’avait jamais entendu parler. Accompagnée de ses meilleurs amis, elle part découvrir la magnifique propriété isolée dont elle est désormais propriétaire.

Heather va vite comprendre que du fond des caves, l’horreur n’attend qu’une occasion pour surgir…

Moyenne de la rédaction : 0,8 /5

Critique par Alexandre

Réalisé par un amateur du genre, Texas Chainsaw 3D se veut être la suite légitime du film original de 1974, pourquoi s’être attaqué à ce film aussi culte ? Le film est à l’image de Leatherface : il a pris de l’âge (quarante ans de plus dans les dents, ça fait mal) et tente d’effrayer, mais sans efficacité. Dan Yeager essaye de rentre hommage à Gunnar Hansen (l’acteur du film original ndlr.), mais ne convainc pas.

Malgré une photographie assez soignée, le film tombe dans la débilité la plus déconcertante juste après la scène d’introduction (c’est-à-dire après les dix dernières minutes du film original). Une histoire grotesque, un casting corporate et des meurtres banals, Texas Chainsaw 3D essaye de se renouveler mais tombe dans les clichés du genre et ne permet pas à ce géant du cinéma horrifique de faire un retour triomphal. Le film est un grosse ficelle qu’on tire très fort pendant une heure trente et qui tente de nous divertir avec le gadget 3D qui est aussi inutile que le film en question.

N’oublions pas les grosses incohérences, les anachronismes et la fin grotesque qui plonge le spectateur dans une séance de torture.

Texas Chainsaw 3D est un énorme spam dans cette franchise horrifique culte, un retour attendu par toute une génération, une grosse déception pour les spectateurs.

0/5

Critique par Aymeric

On avait de bonnes raisons d’attendre le retour sur nos écrans du célèbre Leatherface, le remake du premier opus de Tobe Hooper étant assez réussi et convaincant, tout en permettant à un nouveau public de redécouvrir ce film culte du cinéma d’horreur avec un oeil nouveau. Seulement voilà, aujourd’hui beaucoup de franchises reviennent au goût du jour simplement pour vendre, et ce nouveau Massacre à la tronçonneuse et sans doutes ce qui s’est fait de pire ces dernières années. Du foutage de gueule à l’état pur, complètement bâclé, et qui se torche avec le personnage de Leatherface, si ce n’est même avec l’univers tout entier. C’est absolument ridicule, visuellement moche et le scénario est une vaste blague qui fait plus peur par sa médiocrité que par ses idées pour mettre mal à l’aise son spectateur. Rien ne fonctionne, tout est trop facile et prévisible, et les scènes gores ne sont même pas fun. En gros: une véritable purge!

0/5

Critique par Charline

Texas Chainsaw 3D n’est pas un grand film. Il s’adresse surtout aux amateurs du genre. Le film commence par un générique d’ouverture de différente scènes du 1er film. Cette idée est plutôt sympathique, ce qui nous permet de nous rafraîchir la mémoire. N’étant ni un remake, ni un préquel, Texas Chainsaw 3D est une suite direct au film original de Tobe Hooper, sorti en 1974, où l’histoire reprend au moment même où le 1er volet se termine en mettant de côté les deux derniers films de la franchise ainsi que la première saga. Texas Chainsaw 3D un peu maladroit. Les scènes de meurtres sont, pour moi, beaucoup trop rapides et manque d’audaces, on espérerait tout de même retrouver un Leatherface en forme. Au lieu de s’être focalisé sur les scènes de meurtres, le scénario se tourne davantage sur les personnages de Heather et de Leatherface en créant un lien important entre ces deux personnes, qui sera intéressant d’observer dans la suite de la saga.

La jeune actrice Alexandra Daddario joue après tout un rôle important en lien avec le revirement final. Cependant, on découvre une nouvelle facette de Leatherface, seul et abandonné, on apprend petit à petit à avoir pitié de lui avec un minimum de compassion. Quant à la 3D, on peut dire qu’elle ne sert par à grand chose mais reste agréable pour certains scènes en se sentant à la place de la victime quelques secondes.

Pour conclure, Texas Chainsaw 3D est un bon petit moment pour retrouver le Leatherface, qui avait foutu la frousse au monde entier il y a quelques années, cette fois – ci, on le redécouvre, un peu affaibli par les sentiments et son passé.

2.5/5

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 32 autres abonnés