31 films d’horreur à binge-watcher en octobre

Pour patienter jusqu’au 31 octobre, je vous propose cette sélection de films, 1 par jour pour être plus précis, alors on active son mode “Binge-Watching“, on sort le pop-corn, et on met deux, ou trois, canettes au frais. Et là il y’a de tout, du slasher, de la comédie horrifique, de la bonne tripaille, du found-footage, et j’en passe.. À noter que NON, Halloween, Conjuring, et l’Exorciste, ne figure pas dans ce classement, le but étant de vous surprendre un minimum. Happy Halloween!

N°1 CREEP (2014)

Peachfuzz, dans toute sa splendeur..

Réalisé par Patrick Brice et produit par la Blumhouse, ce film nous raconte l’histoire d’Aaron, jeune vidéaste sans aucune thune, acceptant l’annonce d’un futur père de famille atteint d’un cancer. En effet, ce dernier lui demande, moyennant finance, de le filmer pour qu’il puisse montrer à son fils quel homme il était, car il sera sûrement mort avant sa naissance. Malheureusement pour Aaron, Josef va se montrer un brin plus taré que ça..

Le film est un found-footage, ultra glauque et malsain, porté par la folie de Josef, joué ici par un Mark Duplass complètement barge. Si vous aimez les documentaires voyeuristes, ce film, ainsi que sa suite, sont fait pour vous. (Dispo sur Netflix).

N°2 FROM BEYOND: LA PORTE DE L’AU-DELÀ (1986)

Si toi aussi, le matin, tu as la tête dans le cul, ce film est fait pour toi!

Jeffrey Combs, Ken Foree et la sublime Barbara Crampton sont dans un manoir, font des expériences sur la glande pinéale et ça part en couilles, sévère. Ils vont avoir à faire à des créatures d’une autre dimension et le moins que l’on puisse dire c’est que ça va saigner pas mal.

Un film ultra organique, que n’aurait pas renié ce cher David Cronenberg. Une petite perle des 80’s, adaptée de la nouvelle “De l’au-delà” de Lovecraft.

N°3 COLD PREY (2006)

Une montagne d’un fort beau gabarit.

Un petit slasher des familles était nécessaire dans cette liste, et mon attention s’est portée sur Cold Prey, ou Fritt Vilt dans la langue de Varg Vikernes, réalisé par Roar Uthaug en 2006. Ce film nous raconte l’histoire de 5 amis allant faire du snowboard, hors piste, dans un coin reculé de la Norvège. Après l’accident de l’un d’entre eux lors d’une descente, ils n’ont pas d’autre choix que d’aller se réfugier dans un hôtel, à priori, abandonné..

En résulte une petite pépite du slasher, relativement passé inaperçu chez nous à sortie, que je ne peux que vous conseiller.

N°4 FRAYEURS (1980)

“-T’as les yeux rouge, t’a encore fumé toi ? -Mais non M’man, j’étais à la piscine, le chlore tu connais..”

Premier film de “La trilogie des portes de l’enfer“, Frayeurs nous narre le périple de Mary et Peter qui, après une séance de spiritisme, apprennent que la pendaison du prêtre du village de Dunwich, à eu pour effet d’ouvrir une des portes de l’enfer, et que des hordes de démons ravageront notre monde d’ici la Toussaint, si elles ne sont pas refermées à temps..

Lucio Fulci signe ici un film brillant, froid et nihiliste, où, tel un cauchemar, la peur est présente à chaque coin de rues, suintante à travers Dunwich. Appuyé par la bande son magistrale de Fabio Frizzi, et l’interprétation de Catriona MacColl, ce film, à ne pas mettre entre toutes les mains, est un incontournable pour Halloween.

N°5 LE SOUS-SOL DE LA PEUR (1991)

Y’a pas à chier, on est bien dans les 90’s..

Le film nous raconte la dure vie de “Tout Fou” un gamin vivant dans le ghetto de Los Angeles. Pour se faire un max de blé, et pouvoir sortir sa famille de l’immeuble délabré dans lequel ils vivent, il va se retrouver dans une combine avec un des grands du quartier : cambrioler une énorme baraque dans laquelle les proprios ne laissent personne entrer, ni sortir…

Réalisé par Wes Craven, Le Sous-Sol de la Peur est une excellente surprise, trop peu citée dans les rétrospective sur le bonhomme. N’hésitez pas à aller faire un tour dans cette maison des horreurs.

N°7 LE MORT VIVANT (1974)

Pour son premier job maquilleur, Tom Savini s’en sort superbement bien.

Andy, un jeune gars, fût comme beaucoup d’autres à l’époque, appelé pour aller au Vietnam. Quelques mois après son départ, ses parents reçoivent la visite d’un officier leur annonçant la mort de leur fils. Complètement bouleversés, les parents d’Andy, vont un jour voir quelqu’un devant la porte, et ce “quelqu’un” c’est… Andy! Mais, quelque chose à changé chez lui..

Bob Clark, le réalisateur, avant d’être connu pour sa saga Porky’s, a eu mit les pieds dans l’horreur, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a bien bossé ! Le film fonctionne toujours aussi bien malgré son âge, et fait toujours son effet. À noter que c’est le premier boulot de Tom Savini, en tant que maquilleur.

N°8 PUMPKINHEAD (1988)

Le démon d’Halloween dans toute sa splendeur.

Pumpkinhead, sous-titré chez nous “Le démon d’Halloween“, réalisé par Stan Winston, raconte l’histoire d’un homme, campé par Lance Henriksen, faisant appel au démon pour venger son fils, tué accidentellement par une bande de jeunes branleurs du coin.

Malgré ce pitch ultra simpliste, le film reste très bon. Il n’est plus vraiment flippant actuellement, mais avec du pop-corn et une bonne bière, ça se laisse regarder. Le genre de film d’horreur bien 80’s, comme on en faisait légion à l’époque.

N°9 CASTLE FREAK (1995)

Sosie officiel de Vincent Bolloré.

Ce film nous narre les péripéties de la famille Reilly ayant hérité d’un somptueux château en Italie, venant ici prendre un nouveau départ. Car dans la famille Reilly, c’est pas la grande forme, papa picole, maman est frigide, et la fille est aveugle.. À tout cela va s’ajouter une sorte de goule eunuque (Trad: à qui l’on à coupé le zob m’voyez), avide de chair humaine..

Nous retrouvons ici à peu de chose près la même équipe que sur From Beyond, à savoir : Stuart Gordon à la réal, Jeffrey Combs dans le rôle du daron, et Barbara Crampton dans le rôle de la daronne. Cette fois ci, nous avons à faire à un film moins organique, mais plus baroque, voir même gothique, dans façon d’aborder la ville, et son château. Un film culte!

N°10 PRINCE DES TÉNÈBRES (1987)

Donald Pleasance, Alice Cooper, et Jean-Guy de la compta’ avec sa moustache saillante, un trio gagnant..

Avouez que vous vous attendiez à voir Halloween à la place hein ? Attardons nous plutôt sur le 10ème film de John Carpenter. Prince des ténèbres raconte l’histoire d’un prêtre découvrant dans le sous-sol d’une église abandonné un cylindre contenant, à priori, le liquide de Satan (et là j’parle pas de pognon), ou plutôt l’enveloppe de Satan, sous forme liquide. La cristalline du démon quoi. Il va donc inviter un professeur de physique quantique, ainsi que sa classe, à venir étudier cela de plus près. Mais alors qu’ils sont dans l’église, ils se retrouvent pris au piège, sans pouvoir en sortir..

Place ici, au second opus de la trilogie dites de “l’Apocalypse“, et c’est clairement le film le plus angoissant de Carpenter, écrit à une période relativement sombre de sa vie. Et bordel, ça se ressent. Le film sait poser son ambiance, et nous happe dans son univers sans problème. Sanglant, sombre et effrayant, tant de qualités qui font de ce film un indispensable pour Halloween.

N°11 HOUSE (1986)

“-Hé Roger, tu connais le jeu du doigt qui pue ?”

House raconte le calvaire de Roger, fraîchement installé dans la demeure de sa tante, tante s’étant suicidée quelques temps plus tôt. Roger se dis: “- Boh, une maison gratos, trop cool, j’vais pouvoir écrire mon bouquin”, malheureusement pour lui, la demeure est hantée, et les fantômes de son passé vont revenir le hanter..

Ce film, réalisé par Steve Miner (réalisateur des opus 2 & 3 de Vendredi 13), est le p’tit film feel good de cette liste. Effectivement, il ne fais plus vraiment peur aujourd’hui, mais il reste toujours très plaisant. Si vous en avez marre de changer de froc à chaque film, ce dernier devrait potentiellement garder vos sous-vêtements propres. Idéal pour relâcher un peu la pression.

N°12 MR BABADOOK (2014)

Le genre d’histoire qu’il faut lire à vos gosses!

Mr Babadook raconte l’histoire d’une mère dont le fils est en proie à des terreurs nocturnes. Pour calmer ses angoisses, elle à pris l’habitude de lui lire de mignonnes petites histoires avant de dormir, mais c’était sans compter sur un nouveau bouquin apparu dans la collection mystérieusement, et le fameux bouquin va faire vivre un véritable cauchemar à cette mère et son fils..

Alors, c’est le premier film de Jennifer Kent, adapté d’un court-métrage qu’elle avait déjà réalisée, et autant le dire direct, ce film est excellent. Et sans déconner, il fait flipper! La famille basculant de plus en plus dans la folie, le fils complètement barge qui se croit dans Maman j’ai raté l’avion, et surtout le design du Babadook, qui, quand bien même il est furtif, fait réellement froid dans le dos. Foncez sur ce film, c’est de la bonne.

N°13 LA MAISON DES 1000 MORTS (2003)

Une belle brochette de cinglés..

L’histoire se situe dans les 70’s, le soir d’Halloween, une bande de jeunes relativement teubés (appelons un chat, un chat), se lançant sur la piste du Docteur Satan, une légende locale. Bloqués à la suite d’un violent orage, ils sont invités à passer la nuit chez les Fireflies, une joyeuse famille, salement siphonnée du bocal..

Premier film pour Rob Zombie, lui qui tournait déjà les clips de son groupe White Zombie à eu l’opportunité de réaliser son premier long, et quelle claque! Certes par moment un peu foutraque, ce film a su créer des personnages maintenant bien encrés dans la pop-culture (coucou Captain’ Spaulding). Grâce à son casting de grand malade, et son ambiance tantôt horrifique, tantôt humour grinçant, ce film se doit d’être dans cette liste.

N°14 EDEN LAKE (2008)

Une robe bientôt immaculée de sang..

Ah l’Angleterre, lieu idéal pour des petites vacances en amoureux vous croyez ? C’est ce que pensait Jenny et Steve en allant passer un weekend romantique au bord d’un lac dans la campagne anglaise. Malheureusement pour eux, après une altercation avec une bande de jeunes, ils vont se retrouver poursuivis par cette bande. Sans moyens pour s’échapper, ils vont devoir survivre..

James Watkins, réalisateur anglais, dont c’est le premier film, à frappé très fort. Le film est puissant, glauque, et va même jusqu’à briser des tabous en mettant les enfants dans la peau des agresseurs. Un film coup de poing, passé relativement inaperçu à sa sortie.

N°15 CALIBRE

Nos deux protagonistes vont en chier..

Calibre, raconte le calvaire de deux amis d’enfance allant faire une partie de chasse dans les Highlands en Ecosse. Malheureusement un accident va mettre à mal leur voyage, ainsi que leur amitié..

Le genre de film qu’on découvre sans s’attendre à quoi que ce soit, et qui vous fait l’effet d’une bonne patate de forain. Film ultra méconnu de l’anglais Matt Palmer, mais quelle claque! Une grosse descente aux enfers, foncez dessus, ne matez pas de bande-annonce ni quoi que ce soit, allez simplement le mater!

N°16 LE RETOUR DES MORTS-VIVANTS 3

Une pensée à tout les amateurs de piercings..

Alors, Curt, est un adolescent tout ce qu’il y a de plus normal, enfin presque puisque son père bosse sur des expérimentations de vie après la mort. Manque de bol, un soir, la copine de Curt, Julie, meurt dans un accident de moto. Incapable de passer à autre chose, il décide donc d’utiliser le projet de son papounet pour tenter de la ramener à la vie, et comme vous l’imaginez, ça part en couilles, grave..

Le retour des morts-vivants 3, est un pur produit des années 90. Brian Yuzna à habilement su mélanger du gore, des boobs, de l’humour noir et des effets plastiques ultra sales. Exit les zombies de Romero, ici chaque cadavre à son identité et son style visuel. Un film culte des 90’s.

N°17 MONSTER MAN (2003)

Le film résumé en une image..

Adam, part sur les routes pour aller déclarer sa flamme à celle qu’il aime, accompagné de son ami Harley, l’énorme beauf de service, ils vont se voir poursuivit par un taré… DANS UN MONSTER TRUCK!

Dans son approche ce film est très proche de Duel, de Spielberg, ou encore d’un Stanley Kubrick.. Non, je déconne, ici adieu le bon sens, adieu la mise en scène somptueuse. Imaginez un sandwich, une route en guise de pain, deux tocards dans une voiture en guise de viande, et UN MONSTER TRUCK bordel, en guise de gros morfale voulant grailler la fameuse viande. Ce film est vraiment très con, mais si vous voulez décompresser avec quelques potes, sifflez quelques bières et c’est parti! Parce que oui, Halloween c’est ça avant tout, la cohésion et l’amitié.. et la picole devant des films de gros camions!

N°18 LA FIN ABSOLUE DU MONDE (2005)

“-Regarde le bien St Sébastieeeeen..” Ariel, tu te calme.”

Kirby Sweetman est un chercheur de bobines rares. En galère de thunes, un homme le convoque, et le met au défi, moyennant un gros chèque, de trouver le film “La fin absolue du monde”. La complexité vient du fait que ce film n’ait été montré qu’une seule fois au public, et que les spectateurs se sont entre-tués pendant le visionnage..

Ce moyen métrage (1h) réalisé par John Carpenter, est un des meilleurs épisodes de la série d’anthologie Masters Of Horror, avec en tête de casting Norman Reedus, et Udo Kier. Un indispensable.

N°19 GREEN ROOM (2015)

Après une tournée complètement claquée au sol, un groupe de punk hardcore accepte une dernière date dans un club paumé, envahi de skinheads et de nazillons. Après le show, ils vont malheureusement être témoins d’un meurtre. Que la survie commence…

Y’a pas à dire, Jérémy Saulnier c’est un bon. Green Room c’est un vent de fraîcheur dans l’univers du survival. Bande son, acteurs, réal’ au top et tensiomètre au maximum, je vous invite à découvrir cette petite pépite.

N°20 SNOOP DOGG’S HOOD OF HORROR

Snoop Dogg incarne ici une sorte de Cryptkeeper, version Boy’z N’ The Hood, pour nous livrer 3 histoires sordides, dans ce film à sketchs.

Kamoulox? Peut-être mais ce film reste relativement maîtrisé quoi qu’on en dise. La bande son, à base de g-funk west coast colle ultra bien aux rues poisseuses du ghetto, il y a des caméos à tout les coins de rues et la réal’ se permet même des folies ultra classe (Ex: un sketch en animation, avec Snoop en tête de file). Mon coup de coeur reste le 3ème sketch qui revisite le mythe de Tupac & Notorious B.I.G. à la sauce fantastique. Si vous êtes friand de ce genre d’univers, foncez dessus!

N°21 SHEITAN (2006)

Ça c’est Joseph, l’archétype du tonton raciste aux repas de famille.

Quatre potes des cités de Paname, rencontre en sortie de boîte de nuit la charmante Eve, une fille habitant la campagne. Cette dernière, ayant la Garonne en crue, les invites donc à passer la nuit de noël chez elle, sachant que ses parents ne sont pas là, ça pourrait être l’occasion rêvée pour partouzer comme des chacals. Malheureusement, Joseph, le gardien de la maison, lui ne part pas en vacances.. Nos jeunes tocards carburant à la Keken, et aux Dragibus, vont vite déchanter quand ils vont voir à quel point le fameux Joseph a peut-être bien quelques neurones flinguées..

Enfin un film français ! Et putain quel film! Kim Chapiron, pour son premier film frappe un grand coup. Sheitan est un OVNI, un film glauque, malsain, pas dénué d’humour non plus (pour peu qu’on ai un humour quelque peu tendancieux, comme moi). Bref, jetez vous dessus, c’est glauque à souhait, et ça déboîte!

N°22 BORDERLAND (2007)

Obispo, lâche tout de suite cette machette !

Trois amis partent au Mexique, en quête de défonce, d’alcool, et de sexe tarifé. Malheureusement, les bougres, fonsdés sous champis’, vont tomber sur une secte adepte des sacrifices humains, s’engage alors une lutte pour la survie pour nos 3 texans.

Le film réalisé par Zev Berman, s’inspire du tueur en série, leader de secte, Adolfo Constanzo. Relativement passé inaperçu à sa sortie, ainsi qu’a sa sortie DVD, c’est tout naturellement que je vous propose ce film, qui mélange audacieusement horreur viscérale, et survival, avec pour trame de fond la moiteur des bas-fonds Mexicains. Ça suinte, mais ça à une sacrée gueule!

N°23 POPCORN (1991)

Donald Trump se cache -t-il dans cette photo ?

Dans Popcorn, nous suivons un groupe de jeunes, fans de vieilles péloches bis et douteuses, qui préparent un festival de cinéma dans un ancien cinoche, inutilisé depuis plusieurs années. Alors que les préparatifs commencent, un tueur aux milles visages s’apprête à les fumer tels des lardons…

Alors autant être clair, net et précis, Popcorn c’est ultra Old-School. Le réal’ est un illustre inconnu, les acteurs, si ce n’est Dee Wallace, sont pas ultra fou, mais Mark Herrier, réalisateur du film, est clairement un amoureux du genre. Un tueur fou, des films dans le films, de la chair à canon, et un cinéma à l’ancienne, voilà qui devrait vous convenir!

N°24 2000 MANIAQUES

“Starring Connie Mason: Playboy’s Favorite Playmate” Cette pub!

2000 Maniaques nous raconte l’histoire de six touristes nord-américains se retrouvant invités au maxi barbeuk’ célébrant le centième anniversaire du jour où les troupes nordistes ont quittées les terres du sud. Qui sait, ces “yankees” pourrait bien être au menu du jour..

Herschell Gordon Lewis, et son pote le producteur David Friedman, lors d’un voyage en Europe, tombèrent sur le théâtre du Grand Guignol, affichant des pièces toutes plus gore les unes que les autres. C’est ainsi qu’ils rapportèrent l’idée au States, et créèrent Blood Feast, et le film qui nous intéresse, 2000 Maniaques. Considéré comme l’un des tout premier film gore, ce film est devenu tellement cringe avec le temps, que si vous voulez, encore une fois, décompresser, n’hésitez pas, aller checker ce film, aujourd’hui devenu culte!

N°25 THE CHILDREN (2008)

Il paraît que les fabricants de capotes se sont fait pas mal de blé grâce au film..

Quand deux familles se réunissent pour fêter noël, à base de joyeux cadeaux et de pinard, tout semble aller pour le mieux. Mais étrangement, quelque chose ne va pas chez les enfants..

Ce film va calmer tout les futurs parents, c’est certains. Ce film, froid, nous montre des gosses violent, et surtout ingénieux dans leurs façons de faire le sale boulot. Nihiliste jusqu’au bout, on sent que le réalisateur (Tom Shankland) a eu carte blanche, et qu’ainsi il à pu accoucher de certaines scènes relativement tordus. Un film sans espoir, froid et violent, que je vous recommande chaudement!

N°26 DÉMONS (1985)

“Starring Geretta, PAS DU TOUT playmate de l’année..”

Lors d’une projection dans un cinéma venant d’ouvrir, les spectateurs, tous haut en couleurs, vont devoir survivre à une infection qui se propage dans le cinéma. Étrangement, cela se passe comme dans le film qu’ils sont venus voir..

Énorme film, devenu culte pour une poignée de personnes, dont moi. Démons, est une petite pépite de ciné bis comme on savait en faire en Italie dans les 80’s. Rouge sang qui flash, maquillages gore, des plans iconiques, et une bande son qui déboîte à base de Goblin, Accept, Billy Idol et j’en passe. Un film qui sent bon les années 80, et putain qu’est ce que c’est bon! Foncez dessus, c’est du pur divertissement trash transalpin.

N°27 LE SYNDROME DE STENDHAL (1996)

Un film qui pose le ton dès le générique..

Une jeune femme, inspectrice, souffrant de vertiges artistiques, va être la proie d’un maniaque, détraqué sexuel..

Une des œuvres les plus sous-cotés d’Argento, d’une rare violence. Un des derniers grands films du maître, contenant des scènes moralement brutales, mais jamais sans intérêt. Un film sombre, et sans limite, baroque, et remplie d’une poésie macabre.

N°28 CAUCHEMARS À DAYTONA BEACH (1981)

“-Wow Tommy, t’inquiète c’est bon j’te rends ta Game Boy”

George Tatum, après un long séjour en hôpital psychiatrique, sort et retourne dans sa ville natale, en proie à une vague de meurtres. Il commence alors à s’immiscer dans la vie d’une mère de famille et de ses trois enfants.. Pour les protéger ?

Film rare, et quasi inconnu de nos jour, Cauchemars à Daytona Beach (ou Nightmare en V.O.), est un de ces ovni qui ne laisse pas indifférent, notamment à cause de sa brutalité hardcore, et de son ton ultra glauque. Assez proche de Schizoprenia, le tueur de l’ombre, dans son approche et dans sa mise en scène. À voir de préférence en v.o.s.t. uncut, mais dans tout les cas si vous tombez dessus, foncez dessus!

N°29 THE ABC’S OF DEATH (2012)

“Alors aujourd’hui je vais te raconter l’accouchement de ta maman, Bobby.”

26 réalisateurs de par le monde, venant de tous horizons, vont recevoir une des 26 lettres de l’alphabet, et avec cette lettre, vont devoir imaginer une façon de mourir, et la mettre en scène. 26 lettres, 26 réalisateurs, 26 façons de mourir, entre films d’animation, horreur pure, comédie, absurdité totale, violence et paranormal…

Un énorme film à sketch, ramenant un max de noms connus. Malgré l’inégalité de certains sketch, normal pour une anthologie, il y a vraiment à boire et à manger là-dedans. Une bonne dose de what the fuck, si jamais vous avez envie de sortir du format habituel. Une grosse claque!

N°30 THE INCIDENT (2011)

Une affiche d’une certaine sobriété.

Trois potes, jouant dans le même groupe, rêve de percer. Malheureusement, pour survivre et faire entrer des gros sous, ils doivent bosser tout les trois dans la cantine d’un asile psychiatrique. Un soir, une tempête flingue les systèmes de sécurités, et voilà nos trois gars bloqués dans leur cuisine, face à des patients tous plus dangereux les uns que les autres..

Asylum Blackout (The Incident chez nous) est une bonne grosse surprise, réalisé par Alexandre Courtès, réalisateur de clip qui signe ici son unique long-métrage. Un film psychologique et anxiogène que je vous invite à découvrir au plus vite!

N°31 TRICK R’ TREAT (2007)

“The night Sam came to town..”

Et pour terminer, un film à sketch, regroupant quatre histoires, alors accrochez vous, car le soir d’Halloween, dans une ville d’habitude paisible, ceux qui ne respectent pas les traditions le feront à leurs dépens…

Si il y a bien UN film pour terminer Halloween en beauté, si il ne devrait y en avoir qu’un seul à se farcir le 31 octobre, c’est bel et bien Trick R’ Treat. Production américaine calibrée pour petits et grands (bon surtout pour les grands, j’ai cru apercevoir une paire de boobs flottante au gré du vent). Un indispensable, mon film préféré de cette sélection sans aucun doute, alors ruez vous dessus!

Balance ton commentaire

Suivez-nous sur facebook

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 33 autres abonnés