[CRITIQUE SÉRIE] « The Mist » – Le bilan de mi-saison (saison 1)

No Comment

The Mist a été lancée à grands coups de spots et teasers aux USA avant de faire son arrivée sur Netflix France à la fin du mois d’août. Après avoir dévoilé trois épisodes d’un coup, Spike TV a décidé de ne diffuser qu’un inédit par semaine. Un moyen de prolonger la torture sûrement.

Car arrivé au milieu de cette saison, un seul mot vient à l’esprit : Pourquoi ?

Pourquoi avoir choisi de rendre le roman de Stephen King insipide au possible et surtout soporifique à souhait. On se doute bien que l’action ne sera pas omniprésente mais cela n’est pas une obligation de la remplacer par des dialogues philosophique à deux francs. Chaque épisode est l’occasion de facepalm massifs tant tout apparaît cliché et sur vendu. De drame sociologique – aspect majeur du roman, Spike TV a choisi d’en faire un portrait de l’Amérique actuelle. On accumule un nombre de clichés assez improbables entre les religieuses extrêmes, les adolescents plus typiques y a pas ou les parents complètement abrutis.

Pourquoi cette réalisation qui est l’iceberg de ce naufrage télévisuel ? Plate et vide au possible, elle subit l’aspect gris de la brume et l’absence d’âme des équipes. On notera des tentatives de création vite étouffées par un ennui mortel. Nous évoquerons que très légèrement les FX assez douteux. Les monstres qui peuplent la série ressemblent à des croquis réalisés par des lycéens. On dirait un canular des années 80 tant visuellement que psychologiquement. La tendance est à la psychologie dans les shows d’horreurs, The Mist applique un schéma daté et douteux de monstres de la semaine et des personnages stéréotypés à l’extrême.

Spike TV propose avec The Mist une adaptation poussée à l’extrême qui devrait convenir à certains mais qui se révèle trop quelconque pour se distinguer du reste des productions.

La série connaîtra une diffusion française dès le 25 août via la plateforme Netflix.

Balance ton commentaire

Back
SHARE

[CRITIQUE SÉRIE] « The Mist » – Le bilan de mi-saison (saison 1)