[CRITIQUE SERIE] « The Exorcist » – 01×01

No Comment

the-exorcist-01x1-2

Quelque-chose hante la résidence des Rance. Angela Rance, la mère, suspecte une possession par un démon et demande l’aide de deux prêtres : le progressiste mais crédule Père Tomas Ortega et le vieux guerrier de Dieu, le Père Marcus Keane.

Dans la catégorie des classiques auquels on ne touche pas figure L’Exorciste, le film de William Friedkin sorti en 1973. Basé sur le roman publié en 1971 par William Blatty, ce film est devenu culte et reste une référence du cinéma de genre et des films de possessions. Forcément, avec des fans et un statut aussi fort, il fallait que la TV y touche et décide de réveiller la bête. Merci qui ? Merci la FOX qui lance sa propre vision des démons avec un premier épisode au titre plus que long : « Chapter One : And Let My Cry Come Unto Three« .

La série se veut comme une relecture du livre et du film, cela permet de prendre des libertés et de « plonger au-cœur de l’horreur » (sic). Le ton est donné dès les premières minutes de ce pilot réalisé par Rupert Wyatt (La Planète Des Singes – Les Origines). La série sera sombre et horrifique mais, network oblige, ne sera pas aussi horrifique que le film. Le premier épisode repose donc sur un équilibre entre moments d’horreur purs et moments plus légers.

L’intrigue reste globalement la même avec une famille confrontée à des esprits maléfiques. Un jeune prêtre se retrouve à devoir sauver le possédé avec l’aide d’un vieux prêtre qui a déjà combattu le Mal sous différentes formes. Ce premier épisode sert avant tout à présenter les personnages. On rencontre donc la famille typiquement américaine  avec la maman, le papa et les deux filles. L’une d’entre elles cache un terrible secret qui va tout déclencher. La question va très vite se poser de voir si la série va tourner autour de la même famille tout du long ou s’il y aura du changement un jour.

Ce premier épisode n’est pas à prendre comme un reboot ni un remake mais plutôt comme un nouvel élément d’une franchise lucrative. Son principal souci est que la série arrive après Outcast chez Cinemax. Cette série délivrait une histoire originale avec des effets spéciaux bien gore et surprenants. La FOX ne lui arrive pas à la cheville en terme de narration puisque la série multiplie les clichés. Ce qui fait la force du roman et du film est la peur. Les deux ont toujours joué sur l’ambiance pour surprendre le spectateur et choquer. La série semble vouloir jouer sur le même tableau mais se vautre lamentablement. L’atmosphère horrifique est travaillée pour mieux exploser dans un minable jump-scare indigne des moyens convoqués par la chaîne.

Le casting fait le job sans se forcer – Geena Davis y est plus figée que jamais – mais l’ensemble peine à rappeler le film voire même le roman. Ce premier épisode est un pilot, on peut donc espérer que la série va s’éloigner des clichés pour plonger dans de l’horreur pure. On reste plus proche de L’Exorciste : Au Commencement que du premier L’Exorciste. Il est d’ailleurs assez drôle de voir la série essayer de faire oublier sa filiation avec le premier film tout en multipliant les hommages/clichés/clins d’œils.

The Exorcist ne devrait pas faire de miracles pour les séries de genre et souffre d’arriver après une bataille remportée il y a 4 mois de cela par Outcast : la modernisation des cas de possessions. Néanmoins, la série a les moyens de proposer du bon si elle s’en donne la peine.

Balance ton commentaire

Back
SHARE

[CRITIQUE SERIE] « The Exorcist » – 01×01