Que vaut le premier épisode d’Into The Dark ?

No Comment

Un tueur à gages cynique se retrouve coincé le soir d’Halloween dans les rues de Los Angeles avec un cadavre sur les bras. Il va faire une rencontre imprévue…

Après Ghoul et The Purge, Blumhouse continue de lancer de nouveaux projets à la TV. Son dernier bébé est un projet pour le moins atypique : une anthologie horrifique avec un épisode diffusé par mois et en rapport avec une fête : Noël, Pâques ou autre. Quel meilleur mois pour lancer une série d’horreur que le mois d’octobre et sa célèbre soirée d’Halloween ? Explorons donc ce premier épisode d’Into The Dark intitulé The Body.

Halloween est le moment parfait pour commettre un crime – vous n’avez qu’à demander à Michael Myers, il adore trancher le 31 octobre au soir – et Into The Dark va utiliser cette soirée pour lancer sa série et son concept. En soi, il est pas exceptionnel mais solide quand même : une anthologie, un casting varié, un récit horrifique par soirée. On pourrait tomber dans le film de genre classique, le bon slasher des familles, le néo-polar noir ou encore le thriller psychologique pur. Mais The Body va être un mélange de tout cela : on trouve du sang, de l’humour, de la tension, des jump-scare et toutes les ficelles de la bonne série B. L’épisode ne renouvelle pas le genre mais il n’est pas honteux pour autant.

On s’attache rapidement à nos deux héros, sorte de Bonnie et Clyde pro-Lecter, dans une odyssée où on perd rapidement le compte du nombre de cadavres abandonnés derrière eux. Le couple formé par Tom Bateman (Da Vinci’s Demons) et Rebecca Rittenhouse (The Mindy Project’s) est suffisamment crédible pour fonctionner et les voir trancher, poutrer et massacré le reste du casting est d’un intérêt certain. Le reste du casting, justement, est plutôt oubliable. Bien sûr, on retrouve des visages familiers du petit écran et des productions Blumhouse mais on a le sentiment qu’il n’est là que pour retarder nos héros. On ne commentera pas la platitude des dialogues, entre messages politiques, clichés amoureux et phrases poncifs du genre. La réalisation rattrape largement la faiblesse de l’écriture.

Avec The Body, premier épisode de douze, Into The Dark n’entend pas révolutionner le genre mais propose un film bien sympa pour la saison d’Halloween.

Into The Dark est disponible sur la plate-forme Hulu.

3

Conclusion

Un premier épisode pas forcément représentatif du potentiel de la série mais qui, grâce a son casting et sa réalisation, permet de se mettre en condition pour la soirée du 31 octobre.

Balance ton commentaire

Back
SHARE

Que vaut le premier épisode d’Into The Dark ?