Entretien avec Caroline Williams, la Scream Queen du Texas

5 Comments

Plus connue sur le nom de Vanita « Stretch » Brock. Caroline Williams est la victime principale de l’affreux Leatherface dans Massacre à la tronçonneuse 2. Retour sur le film le plus underrated de la saga avec sa scream queen vedette.

Bonjour Caroline, tout d’abord, je voudrais vous dire que vous êtes l’une de mes scream queen préférée. Je vous connais grâce à Massacre à la tronçonneuse 2 et je peux vous dire que j’ai vu le film vraiment beaucoup de fois. Même le commentaire audio est devenu culte.

Merci beaucoup pour ces mots, j’aime vraiment beaucoup me souvenir de tout l’amusement que j’ai eu à faire ce film.

C’est vrai que pour impressionner Tobe Hooper à l’audition (le réalisateur du film ndlr), vous avez couru du fond du couloir et crié à travers la pièce ?

L’histoire de l’audition est absolument vraie. J’ai réalisé que toutes les autres actrices arrivaient dans la salle très calmement. Dans le script, on doit être amené à courir, crier, mais chaque actrice entrait dans la salle calmement et physiquement contenue. Alors, j’ai fait exactement l’action du scénario, j’ai attrapé les chaises où Kit et Tobe étaient assis, je les ai empilées contre le mur et à ce moment j’ai su que j’avais le rôle.

Après avoir vu le film original. N’avez-vous pas eu peur lorsque vous avez reçu le scénario de la suite ?

Quand j’ai reçu le script de Massacre à la tronçonneuse 2, j’étais un peu inquiète quant à la perspective différente de ce film et aux moments comiques qui n’arrivent jamais au « bon moment ». L’original est très cinéma-vérité, fou et complètement terrifiant, mais quand on creuse un peu, on y voit également un humour original et de la loufoquerie.

Comment était l’atmosphère durant le tournage ? L’équipe de tournage ne vous faisiez pas peur entre les prises ?

L’atmosphère sur le tournage était très sérieuse quand nous essayions de rattraper le temps et tourner deux prises différentes. Mais parmi les acteurs, nous étions toujours en train de plaisanter et de jouer. Plus précisément Bill Moseley (Chop Top dans le film ndlr. Il était toujours derrière les murs, fou. C’était impossible de ne pas être pris par sa créativité sauvage.

Quel est votre meilleur souvenir ?

Honnêtement, je pense que tous les meilleurs moments que j’ai passés étaient avec mon cher Lou Perryman. La relation entre moi (Stretch) et lui est le fondement même du film. C’est une aventure détonante. C’était un amour et un amour généreux, chaque instant entre nous était si authentique. Je vais chérir ce cadeau pour moi pour toujours. (Précisons que Lou Perryman a été assassiné il y a quelques années de cela…)

Ce n’était pas si fatiguant de courir, sauter et crier tout le temps ?

J’ai adoré faire ces scènes physiques dans le film, j’avais l’âge pour le faire ! J’étais vraiment contente de sortir de mon lit chaque jour, désireuse de se rendre au travail. Je me sentais comme un gamin qui allait dans un parc d’attractions fait entièrement pour moi et mes amis fous.

Pour Massacre à la tronçonneuse 3, il voulait faire revenir mon personnage durant une scène où les corps sont retrouvés.

Qui a eu l’idée de vous mettre un petit rôle au début de Massacre à la tronçonneuse 3 ?

Jeff Burr était le réalisateur du Parrain 2 (où je figure au côté de Meg Foster et Terry O’Quinn). Quand Jeff a été embauché pour réaliser Massacre à la tronçonneuse 3, il voulait faire revenir mon personnage durant une scène où les corps sont retrouvés. C’était comme montrer aux spectateurs que Stretch était vivante et qu’elle avait pris le flambeau de Lefty (Dennis Hopper). Ce n’était qu’une prise mais cela apportait beaucoup de choses. Je remercie Jeff Burr, c’est un amour, il est vraiment talentueux.

Vous faites également une apparition dans le film Halloween 2 de Rob Zombie. C’était son souhait?

J’étais tellement ravie d’apparaître dans H2 que je n’ai pas réalisée que ma scène était aussi courte, mais Rob aime mettre des stars de films d’horreur dans ses films, c’est comme un cadeau pour les fans. Les films sont faits pour ça.

Quels sont vos prochains projets en 2012 ?

Comme toujours, à Los Angeles, la télévision est le plus haut poste de la ville. Mais j’aime beaucoup les films d’horreurs et être occupée avec les meilleurs talents dans l’industrie. Mon cher ami Bart Mastronardi de New York est à la production d’une trilogie d’Edgar Allan Poe. Le premier The Tell Tale Heart a été projeté lors d’un festival, il a eu un tonnerre d’applaudissements. Je vais apparaître dans la trilogie, appelée Rêves. Nous commençons à tourner en février. J’ai hâte !

Avez-vous quelques mots pour nos chers fans Français ?

Depuis que j’ai rencontré mon premier, le plus grand ami français sur facebook, Frédéric Courtin, j’ai voyagé à Sitges pour le festival du Film en octobre. J’ai été charmée et ravie de rencontrer les fans et des réalisateurs incroyables ! Le film Livide est énorme, il a fermé le festival de Sitges avec un très grand succès. J’ai eu le plaisir de rencontrer les deux jeunes réalisateurs Alexandre Bustillo et Julien Maury. Ils sont extrêmement talentueux et ils ont déjà produit / réalisé le film À l’intérieur. J’espère voyager en Europe très bientôt pour les spectacles et le travail. On se réunira entre nombreux fans comme toi, jusqu’à ce qu’on se retrouve encore et encore. Adieu !

Balance ton commentaire

Back

En juin au cinéma et en vidéo

06/06 Le Cercle – Rings (DVD/BR)
14/06 Transfiguration
14/06 La Momie
21/06 It Comes at Night
21/06 La 9ème vie de Louis Drax (DVD/BR)
21/06 Eat Local (DVD/BR)
22/06 The Bye Bye Man (DVD/BR)
21/06 Underworld : Blood Wars (DVD/BR Steelbook)
27/06 Phantasm II (BR)
28/06 The Last Girl
28/06 Clown (DVD/BR)

FILMS D’HORREUR ET POP-CULTURE

Votre dose quotidienne d'hémoglobine. Des films d'horreur aux séries TV, en passant par la pop-culture, nous décryptons l'univers horrifique à travers des vidéos et créations originales dénichées par notre rédaction | LA TEAM CCFR | CONTACT | MENTIONS LÉGALES

SHARE

Entretien avec Caroline Williams, la Scream Queen du Texas