ÉDITO #7 Comment la franchise Conjuring a infiltré mes pires cauchemars

No Comment

Toi fan de cinéma de genre, tu n’as pas pu passer à côté de cette information, YouTube a dû supprimer l’extrait promo de La Nonne sur sa plateforme, parce qu’elle a été jugée trop effrayante. Et non, je n’ai pas eu le courage de la rencontrer pour ne pas me spoiler, mais surtout pour garder la face la nuit avant d’aller me coucher.

Oui, je suis carrément de la team flippette concernant The Conjuring. Quand j’ai vu le premier volet à la dernière séance de 22h, j’avais l’appart pour moi toute seule, j’ai dormi dans le salon pendant une semaine en prenant soin de bien fermer toutes les portes et de ne pas regarder au dessus de l’armoire de ma grand mère. Je ne suis pas allée dans la cave de mes parents pendant quelques mois et j’évite de regarder les poupées dans les yeux depuis avoir lu la vraie histoire de Annabelle.

Le côté faits réels y est pour quelque chose dans cette relation amour-haine avec cette franchise. Comme certains, j’aime regarder (en journée), les reportages sur la maison hantée de Hem, sur la maison qui saigne ou encore les 30 histoires les plus mystérieuses ou écouter des podcasts sur le sujet à 8h dans le métro. Mais dès la lumière éteinte, les plus grands traumatismes d’enfance liés à des visionnages clandestins de cassettes vidéos sont en résurrection.

Le second volet c’est l’angoisse du jouet bruyant qui se déclenche tout seul, des meubles projetés dans la pièce, des enfants maléfiques et les crucifix dans les chambres. Dès la séquence d’ouverture, la fan de Amityville était paralysée sur son siège. Désormais le nouveau visage de mes cauchemars porte le costume d’une nonne qui sort des tableaux et qui t’attend au fond du couloir quand tu vas aux toilettes la nuit. Ne me faites jamais un scare prank, SÉRIEUSEMENT !

Je compte les jours pour la rencontre avec Valak, ça vaut bien un trajet de 1h20, – 12 € sur mon compte en banque et le risque d’une séance le mercredi après midi. Bonne rentrée un peu en retard, et bonne séance à tous les fans de la franchise. (Si vous croisez une fille caché dans son sweat, en PLS sur son siège, c’est bien moi. )

Balance ton commentaire

Back
SHARE

ÉDITO #7 Comment la franchise Conjuring a infiltré mes pires cauchemars