[CRITIQUE] « They Look Like People », réalisé par Perry Blackshear

No Comment

They Look Like People

Des voies désincarnées convainquent Wyatt que, sous une apparence humaine, les êtres qui l’entourent sont en fait des créatures maléfiques. Il se demande s’il doit protéger Christian, son seul ami, ou si ce dernier est lui-même un ennemi.

Premier film d’un jeune réalisateur new-yorkais, They Look Like People revisite deux grands thèmes de l’horreur : les aliens et la schizophrénie avec une approche audacieuse et nouvelle.

Après une rapide introduction sur les deux protagonistes, le film rentre vite dans le vif du sujet. Pas de temps laissé à la construction des personnages, le spectateur pénètre dans leurs vies et découvre les différentes facettes de leurs personnalités. D’un côté, on a Wyatt (MacLeod Andrews) et de l’autre, son ami, Christian (Evan Dumouchel). L’un entend des voix et l’autre essaye de se construire une nouvelle identité grâce à une thérapie sur son téléphone et avec l’aide de l’Internet. Assez étrangement, le spectateur se sent rapidement bien avec Wyatt mais l’ambiance est un peu plus étrange avec Christian. Les scènes s’enchaînent sans temps mort et avec un réel plaisir. On est de plus en plus pris dans la folie de Wyatt, on doute de tout le monde. Car c’est là le coeur du film, nous faire penser que des aliens sont parmi les humains et, que sous apparence humaine, ils peuvent être n’importe qui et se révéler à n’importe quel moment. Le climax est atteint lors de la confrontation entre Wyatt et Christian pour savoir lequel des deux était le plus atteint.

La réalisation de Perry Blackshear est vraiment agréable à suivre, dans des teintes sombres et froides qui rappellent le travail de David Fincher sur House Of Cards ou Millenium : Les Hommes Qui N’Aimaient Pas Les Femmes. Le travail sur l’ambiance est à saluer car They Look Like People prend aux tripes dès la première scène et ne lâche rien jusqu’au générique final. Le travail sonore, principalement le bourdonnement alien, est magnifiquement en adéquation avec les images. La volonté n’était pas de faire peur mais de rendre inconfortable la vision du film et c’est une réussite sur ce plan. Le casting est clairement la plus grande réussite du film dans la mesure où, dès le départ, on sent une vraie alchimie entre les deux acteurs et cela permet de mettre le film au-dessus de ce qu’il aurait pu être.

They Look Like People n’a pas encore de date de sortie ou de distributeur en France.

They Look Like People
4.5

Conclusion

Un bijou d’angoisse qui s’approprie les codes de l’horreur et de l’invasion extra-terrestre pour les transposer dans le monde de la folie. Un premier film plus que réussi !

Balance ton commentaire

Back
SHARE

[CRITIQUE] « They Look Like People », réalisé par Perry Blackshear