[CRITIQUE] « The Door », réalisé par Johannes Roberts

No Comment

affiche-de-the-door

Une famille américaine mène une paisible existence en Inde jusqu’à ce qu’un accident tragique prenne la vie de leur jeune fils. La mère, inconsolable, apprend qu’un rituel antique peut lui permettre de lui faire un dernier adieu. Elle voyage alors jusqu’à un ancien temple, où se trouve une porte qui sépare le monde des vivants et celui des morts. Mais quand elle désobéit à l’avertissement sacré de ne jamais ouvrir cette porte, elle bouleverse alors l’équilibre entre les deux mondes.

Sorti par hasard des cartons de la Fox, The Door est typiquement ce genre de film d’épouvante qui n’a pas vraiment grand chose pour lui, mis à part une équipe marketing bien décidée à le vendre comme LE frisson horrifique de ce début d’été. Mais avec comme seuls arguments de vente la présence de Sarah Waynes Callies (The Walking Dead) au casting et de Alexandre Aja (Mirrors, Haute Tension) à la production, on ne peut pas dire que le métrage laisse songeur aux premiers abords.

the-door-3

Pourtant, il faut bien admettre que tout ne semblait pas à jeter lors des premières minutes du film. L’idée de transposer l’action en Inde se révèlait assez originale pour une production de ce type. Malheureusement, le pays n’est jamais mis en valeur, la faute à une photographie terne et convenue. Pire, la majeure partie de l’action se situe uniquement soit dans la maison de l’héroïne, soit dans un temple obscur en carton-pâte mal éclairé. Il est dommage de voir un si bon potentiel gâché ainsi, la réalisation banale de Johannes Roberts n’aidant pas à rendre la ville effrayante lorsqu’on l’aperçoit.

Toutefois, la première partie du film reste correcte. Non pas exceptionnelle, mais suffisamment bonne pour qu’on la suive sans avoir envie de quitter la salle. Mais c’est passé les quarante premières minutes que le métrage s’engouffre dans les clichés datés et idiots. La petite fille qui adopte un comportement étrange, les chaises qui se déplacent toutes seules, les quiproquos engendrés par un fantôme farceur, on a déjà vu tout cela depuis une bonne trentaine d’années maintenant. Et cela ne va qu’empirer par la suite avec des situations hallucinantes de bêtise, sublimées par des personnages stupides au possible (en plus d’être terriblement mal joués) et une tension inexistante.

the-door-2

Les trop nombreux jump-scares se suivent et se ressemblent tous, à savoir une succession de screamers sans intérêt avec toujours le même mode opératoire vu et revu. Ce genre de mécanismes peuvent être effrayants si vous voyez un film comme celui-ci pour la première fois, mais si vous connaissez ces ficelles sur le bout des doigts, vous allez clairement trouver ce procédé abusif. De plus, la menace fantomatique qui entoure les personnages n’est à aucun moment pesante ni même stressante, et chacune des apparitions des spectres prêtent plus à rire qu’autre chose tellement elles font ringardes (et les effets spéciaux ne changent rien, loin de là).

Malgré le fait qu’il ait prouvé un bon nombre de fois son talent certain au poste de réalisateur, Alexandre Aja nous montre avec The Door qu’on ne peut pas en dire de même pour sa carrière de producteur. Poussif, déjà vu et profondément vide, on ressort du film avec le sentiment d’avoir vu une oeuvre banale comme en existe tant d’autres, que l’on oubliera instantanément une fois le visionnage terminé. Et nous ne dirons rien sur son final tout simplement lamentable, qui n’est qu’un immense foutage de gueule à destination des courageux ayant tenu jusqu’au bout. A éviter à tout prix.

Balance ton commentaire

Back

En juin au cinéma et en vidéo

06/06 Le Cercle – Rings (DVD/BR)
14/06 Transfiguration
14/06 La Momie
21/06 It Comes at Night
21/06 La 9ème vie de Louis Drax (DVD/BR)
21/06 Eat Local (DVD/BR)
22/06 The Bye Bye Man (DVD/BR)
21/06 Underworld : Blood Wars (DVD/BR Steelbook)
27/06 Phantasm II (BR)
28/06 The Last Girl
28/06 Clown (DVD/BR)

FILMS D’HORREUR ET POP-CULTURE

Votre dose quotidienne d'hémoglobine. Des films d'horreur aux séries TV, en passant par la pop-culture, nous décryptons l'univers horrifique à travers des vidéos et créations originales dénichées par notre rédaction | LA TEAM CCFR | CONTACT | MENTIONS LÉGALES

SHARE

[CRITIQUE] « The Door », réalisé par Johannes Roberts