[CRITIQUE] « La Rage du Démon », réalisé par Fabien Delage

No Comment

Janvier 2012. Un collectionneur organise la projection privée d’un film muet au Musée Grévin à Paris. Le visionnage tourne au cauchemar : vers la fin de la séance, les spectateurs devenus enragés sèment le chaos dans la salle. Les médias relayent peu l’affaire, pourtant ce n’est pas la première fois que ce genre d’incident se produit ; il semblerait que le film projeté soit à l’origine de ce phénomène inquiétant. De mystères en mystères, d’interrogations en interrogations, découvrez toute la vérité sur ce film disparu qui fait trembler le monde du cinéma depuis plus d’un siècle…

Réalisé par Fabien Delage et projeté dans divers festivals, La Rage du Démon est avant tout un faux documentaire tournant autour d’un film fictif réalisé et attribué à Georges Méliès vers la fin du XIXe siècle. Au travers d’un documentaire plus vrai que nature d’une durée de 60 minutes et tourné à la manière d’un docu Arté,  surfant sur une des plus belles légendes du cinéma et de son histoire.

Le film commence sur un fait divers survenu en 2012 au Musée Grevin lors d’une projection privée d’un film muet réalisé vers la fin du XIXe siècle, c’est lors de la projection du film que les spectateurs deviendront fous, la projection se transforme en émeute et il y a des morts.  Commence alors une longue enquête sur cette projection au travers de ceux qui ont participé.  Ces derniers ne parviennent toujours pas à expliquer leur comportement, d’autant que leur témoignage inquiète : S’agissait-t’il de  La Rage du Démon ?

Le film est parsemé d’images d’archives et d’interview de personnages réels comme les réalisateurs Christophe Gans (Le Pacte des Loups), Alexandre Aja (La Colline a des Yeux, Mirrors) ,des journalistes comme Jean-Pierre Putters (journaliste à Mad Movies), psychologues et spécialistes de la sorcellerie et de messes noires.

La seconde partie du film s’intéresse néanmoins à la vie et à la carrière de Georges Méliès, cinéaste illusionniste Français du début du XXe siècle, ainsi que ses supposés liens étroits avec le milieu du spiritisme. Le documentaire tente de démontrer l’existence (fictive) d’un film maudit, rendant les spectateurs fous, intitulé « La Rage du Démon« , le film serait sorti 3 fois dans l’histoire, et à chaque projection s’ensuivit un drame collectif.  Film maudit ? Sataniste ? l’oeuvre à soudainement et mystérieusement disparue.

Préférant s’attaquer au sujet du mysticisme et des rites sataniques, le documentaire s’enfonce dans une inquiétude légende urbaine autour d’un supposé court-métrage muet avec en prime l’existence d’un cinéaste et ami de Méliès, s’adonnant au satanisme et à la sorcellerie, dont tout nous laisse supposer qu’il s’agit de l’auteur lui-même.

Captivant et convainquant, La Rage du Démon se veut être un rendu hommage fort à l’un des plus brillants illusionnistes George Méliès ainsi qu’au cinéma fantastique et l’histoire du cinéma en général, une idée originale et brillante pour un public lassé de fictions de plus en plus pesantes, La Rage du démon est un documenteur qui a le mérite de nous faire goûter à l’histoire et aux sources du cinéma.

Balance ton commentaire

Back

FILMS D’HORREUR ET POP-CULTURE

Votre dose quotidienne d'hémoglobine. Des films d'horreur aux séries TV, en passant par la pop-culture, nous décryptons l'univers horrifique à travers des vidéos et créations originales dénichées par notre rédaction | LA TEAM CCFR | CONTACT | MENTIONS LÉGALES

SHARE

[CRITIQUE] « La Rage du Démon », réalisé par Fabien Delage