[CRITIQUE] « Dead Snow », réalisé par Tommy Wirkola

2 Comments

Dead Snow_affiche

Un groupe d’amis décide de passer des vacances dans un chalet à la montagne. Ils sont alors attaqués par des nazis zombies.

Tout droit venu de Norvège, Dead Snow est un film d’horreur dans le genre gore avec une touche de comédie. Le réalisateur Tommy Wirkola (qui a également écrit le scénario) ne se prend pas au sérieux et arrive à influer une vie à son film en utilisant son pays comme référence grâce à la beauté du fjord norvégien ou avec l’utilisation dans la première scène du film de la musique classique Dans l’antre du roi de la montagne du Norvégien Edvard Grieg.

Dead Snow fait référence au cinéma du genre et ne s’en cache pas. Le scénario rend hommage à Evil Dead de Sam Raimi : des jeunes dans une cabane, attaqués par un événement surnaturel et une autre grosse référence que vous découvrirez par vous-même lorsque vous verrez le film (pas de spoilers). Braindead de Peter Jackson est également cité. Le film suit le même schéma que ceux que l’on a l’habitude de rencontrer : les jeunes s’enferment dans la cabane, de l’alcool, du sexe, un vagabond étrange qui vient les avertir du mythe sur les nazis. Mais tout cela est plus considéré comme une appartenance au cinéma d’horreur plutôt qu’à un manque d’originalité.

Dead Snow 2

Les fans d’hémoglobine seront servis car les meurtres des jeunes ou des zombies sont très sympathiques. Le sang gicle partout, le spectateur en redemande et il est servi.

Le seul point négatif du film est le manque de cohérence certaines fois dans le scénario. Par exemple (pas de spoiler rassurez-vous), les jeunes ont un téléphone portable avec lequel ils peuvent uniquement appeler les secours et ils ne l’utilisent que 12 heures après environ après le début de l’attaque des zombies. Pourquoi pas avant ? Il y a d’autres petits points qui font que le film souffre de faiblesses de ce genre.

Dead Snow
3.5

Conclusion

Les fans d’hémoglobine seront servis car les meurtres des jeunes ou des zombies sont très sympathiques. Le sang gicle partout, le spectateur en redemande et il est servi.

Balance ton commentaire

Back
SHARE

[CRITIQUE] « Dead Snow », réalisé par Tommy Wirkola