Coups de Gore #13 | Terreurs maritimes

No Comment

Après une longue d’absence, les Coups de Gore reviennent ! Chaque mois (ou presque), les auteurs du CinemaClubFR vous proposent une liste de films à voir ou à revoir autour d’un thème spécial. Pour ce treizième numéro et à l’occasion de la sortie prochaine de The Meg – En Eaux Troubles, les auteurs de la rédaction ont sélectionné des films, plus ou moins bons, à base de grosses bébêtes (sous-)marines.

PIRANHA 3D, réalisé par Alexandre Aja

Pour son troisième film tourné outre-Atlantique, Alexandre Aja a décidé de voir grand. En s’éloignant radicalement de ses origines plus « sombres », le réalisateur s’est offert avec Piranha 3D un pur défouloir fun et gore n’ayant qu’un seul mot d’ordre : Outrance. Reprenant l’univers du spring break et des nombreux excès adolescents qui y sont liés, la première partie du film se rapproche plus d’un American Pie survolté qu’à un film d’horreur et ce, de manière pleinement consciente et assumée. Mais toute cette introduction ne sert en fait que de prétexte pour la suite, à savoir 3/4 d’heure de gore complètement abusif et absolument jouissif à regarder, le tout baignant dans un second degré constant assez redoutable.
Ajoutons à cela des cameos inattendus (dont Christopher Lloyd et Eli Roth) ainsi que des scènes allant très loin dans le n’importe quoi, et vous obtenez aisément un des blockbusters horrifiques les plus géniaux et décomplexés que l’on ait pu voir ces dernières années. [Tanguy]

LES DENTS DE LA MER, réalisé par Steven Spielberg

Deuxième long métrage de celui qu’on ne présente plus, Les Dents de la Mer est la référence lorsqu’on parle de film d’horreur aquatique. Si le requin ne pointe le bout de son museau que lors du dernier tiers, dés le début, Spielberg réussi à créer l’effroi d’une menace presque invisible, en maniant avec maestria sa mise en scène. Grace à ce travelling compensé jamais égalé ou encore la première note du thème de John Williams qui donne à elle seule des sueurs froides, la paranoïa s’installe petit à petit aussi bien à Amity Island que chez le spectateur. Du thriller horrifique, on passe au film d’action, le tout saupoudré de drame. En effet, ce blockbuster horrifique varie les genres et le rythme pour que les rares instants de répit soient presque aussitôt désamorcés par l’horreur de la situation qui se révèle bien plus politique, et intime pour chaque personnage. Le genre de film qu’on redécouvre à chaque nouveau visionnage et qui est tout bonnement une leçon de cinema. [Laura]

SOLITAIRE, réalisé par Greg McLean

Pour son second long métrage, l’australien Greg McLean (Wolf Creek) continue sur le même univers tripaille/survival que son précédent film. Résultat : Solitaire sort à la fois du lot du paysage cinématographique australien, mais aussi des films d’horreur à propos des reptiles. Inspiré d’un fait réel et tourné en décors naturels, le réalisateur redéfinit le genre de l’horreur marécageux et livre une version plus crocodilesque des Dents de la Mer (qui reste définitivement la référence ultime). L’histoire est très simpliste mais le contenu est plus qu’excellent : La bestiole n’épargne personne et c’est un atout pour ce superbe survival qui prend aux tripes. Le sang gicle, les personnages en prennent pour leur grade, c’est cruel et barbare. Solitaire nous transporte dans l’Australie sauvage, dans une région où peu de cinéastes se sont aventurés. Et dès l’apparition du monstre, on reste collé sur l’écran pendant le reste du film pour connaitre le fin mot de l’histoire et enfin assister à un combat final effrayant dans l’antre du monstre. [Tristan]

Et vous, quel est votre film de terreur maritime préféré ?

Balance ton commentaire

Back
SHARE

Coups de Gore #13 | Terreurs maritimes