Coups de Gore #3 | Suites sous-estimées

No Comment

Chaque mois, les auteurs du CinemaClubFR vous proposent une liste de films à voir (ou à revoir) autour d’un thème spécial. Pour ce troisième numéro, la rédaction vous présente quatre suites de franchises sous estimées !

L’EXORCISTE 2 : L’HÉRÉTIQUE, réalisé par John Boorman

exorciste 2 heretique

Dans la galaxie des suites de films d’horreur, L’Exorciste II : L’Hérétique de John Boorman a hérité d’une réputation désastreuse. Une aberration filmique, qui aurait sali L’Exorciste de William Friedkin (1971). Cependant, une suite, même si elle s’inscrit dans un cadre familier, n’est pas prisonnière de ce dernier et peut développer une logique singulière et des intentions différentes. Nous retrouvons Regan MacNeil et le scénario se rattache à des éléments du premier volet à travers l’enquête du père Lamont. Cependant, le film ne possède aucun rapport avec L’Exorciste. C’est ce point qui a le plus dérouté le public. Avec cette suite, John Boorman ne souhaite pas réaliser un film d’horreur. L’Exorciste II est un voyage mystique, un métrage psychédélique qui, même si il contient de nombreux défauts (une certaine lenteur par exemple) regorge de trouvailles de mises en scène et d’esthétisme, notamment durant les incroyables séquences hallucinées se déroulant en Afrique. John Boorman délivre un film profondément original, n’hésitant pas à cultiver son univers propre. A ce titre, le fait d’introduire une dimension psycho-thérapeutique dans la trame du film renforce son côté à part. Cerise sur le gâteau, une sublime partition du grand Ennio Morricone vient soutenir l’ensemble. Autant de raisons pour redécouvrir cette suite.

 

MASSACRE À LA TRONÇONNEUSE 2, réalisé par Tobe Hooper

texas chainsaw 2 massacre al at

Difficile de parler de suites sous-estimées lorsque l’on parle de la franchise Texas Chainsaw ! Clairement, le troisième film (Leatherface) ne mérite pas qu’on s’attarde dessus (excepté pour son teaser hilarant façon warrior). Et si on pensait avoir touché le fond avec ce volet, le quatrième film appelé Texas Chainsaw : Nouvelle Génération a déjà été condamné, par la rédaction, pour viol oculaire et auditif. Heureusement que Tobe Hooper s’est attelé au scénario et à la réalisation du second opus. Bien que le premier film n’a pas été pris pour ce qu’il est : une comédie noire, le réalisateur s’est adonné à la vraie comédie avec Massacre à la tronçonneuse 2. Personnages hauts en couleurs, Leatherface en pleine crise d’adolescence et une Caroline Williams à son avantage, cette suite est tout ce qu’on attendait d’une suite. Sam Raimi l’a très bien compris avec Evil Dead 2 sorti quatre ans après le film original. Un conseil, le commentaire audio du film avec Caroline Williams, Bill Moseley et Tom Savini est à mourir de rire ! [Alexandre]

SAW III, réalisé par Darren Lynn Bousman

Saw 3

S’il y a bien une chose que l’on peut affirmer à propos de la franchise « Saw« , c’est qu’aucune de ses suites ne vaut, ou n’égale, le chef d’oeuvre original de James Wan.  Largement critiquée, à raison, la franchise a, d’ailleurs, popularisé la mode très discutable du torture porn, où le spectacle gore prime sur le scénario. Pourtant, Saw 3 est, sans aucun doute, l’un des seuls films ayant réussi à marier à la fois un script malin, et la surenchère propre à la franchise et au sous-genre qu’elle a lancé. Mise en scène nerveuse, ambiance poisseuse, violence extrême (souvenez-vous de la séquence de l’opération du cerveau, ou de la cuve aux cochons), twists en tout genre, ce troisième volet est l’opus le plus inspiré et le plus fan de la franchise, après celui de Wan, bien évidemment. Attention cependant, il existe trois versions du film: Le montage cinéma, le director’s cut, et, la moins connue, la version extrême. Ne retenez que la dernière: plus longue (2h), mieux montée, non-censurée, avec une fin très différente, elle vous retournera les tripes autant que le cœur. [Aymeric]

[REC] 2, réalisé par Jaume Balaguero et Paco Plaza

Oui, je sais, vous avez très certainement bondi de votre siège en voyant [REC] 2 dans cette liste. Pourtant, malgré toutes les critiques (justifiées) qu’on peut lui reprocher, force est de constater qu’on a ici affaire à un pur divertissement qui n’a rien à envier face à son prédécesseur. En décidant de prendre à contre-pied la tension insoutenable du premier volet (et les attentes des spectateurs), Jaume Balaguero et Paco Plaza ont pris le risque de miser dans le « toujours plus » : plus d’action, plus de caméras, plus de zombies. Et à l’instar d’Aliens : Le Retour qui était le total opposé de son premier volet, ça fonctionne du tonnerre. Le but ici n’est plus d’effrayer jusqu’à la crise cardiaque, mais bien de jouer avec les codes précédemment établis dans le premier et ainsi créer une histoire continue en deux actes brillamment maîtrisés, chacun ayant sa personnalité propre. Quel dommage que les opus 3 et 4 ne rendent absolument pas honneur à cette saga si inventive et prenante qui aurait méritée mieux que ça… [Tanguy]

Balance ton commentaire

Back
SHARE

Coups de Gore #3 | Suites sous-estimées