[CRITIQUE SÉRIE] « Blood Drive » – Le bilan de mi-saison (saison 1)

No Comment

Dans son coin, Blood Drive continue sa diffusion puisque la série Grindhouse de Syfy vient d’atteindre son septième épisode – sur les douze que comptera la saison 1. Quel bilan tirer de cette première salve d’épisodes ?

Au final, on ressort de cette mi-saison avec un bilan mitigé. D’un côté, la série assume son côté Grindhouse en alternant belles carrosseries (pas que des bolides) et un WTF assumé. Mais de l’autre, elle peine à avancer et à connecter les épisodes entre eux. La principe de départ était simpliste : un épisode, une distance, un massacre. Par dessus se sont rajoutées des intrigues concernant les deux héros puis une troisième avec l’animateur de la course. Une nouvelle intrigue a vu le jour via le partenaire flic du héros. Et chaque épisode propose sa mini-intrigue en interne. Tout cela fait donc une accumulation de fils narratifs pas toujours passionnants mais néanmoins « sauvés » par des idées folles. On prendra ainsi l’exemple du flic qui après avoir été torturé voit son calvaire s’achever dans une scène de fist-fucking violent et assez traumatisante. Cela est complété par une variation du syndrome de Stockholm assez bien trouvée. Mais son arc comporte un gros message anti-capitaliste qui annihile les efforts faits. De même avec l’animateur de la course qui connait des twists assez prévisibles et faibles.

Là où la série de SyFy se démarque est dans ses hommages ou ce qu’on espère être des hommages. On comptera une parodie de films de genre dans un asile assez fun, une parodie des romcom adolescentes et aussi un furieux clin d’oeil à la saga Mad Max de George Miller. La réalisation est dans le même esprit en proposant à chaque épisode un effet propre à la personne derrière la caméra

Blood Drive continue sa route assez cabossée mais promet une petite parenthèse enchantée dans le monde de séries TV de genre.

Balance ton commentaire

Back
SHARE

[CRITIQUE SÉRIE] « Blood Drive » – Le bilan de mi-saison (saison 1)