[CRITIQUE SERIES] « American Horror Story : Roanoke » – Chapter 4 (06×04)

No Comment

ahs-06x04-1

Shelby confronte son mari aux évènements de la forêt et d’autres secrets sont révélés.

American Horror Story : Roanoke continue son chemin parsemé de gens bizarres, de héros largués et de cochons et cela n’est pas prêt de s’arrêter. FX vient d’annoncer le renouvellement de la série pour une saison 7 diffusée en 2017. Cela n’est guère étonnant car, bien que dans sa sixième année d’antenne, la série continue de réaliser de très bonnes audiences et cette saison reçoit les louanges de la critique. Avant de savoir si la septième saison sera la saison mystère de Ryan Murphy, continuons à explorer les bois de Roanoke

L’épisode reprend pile là où a laissé nos protagonistes : Shelby confronte son mari après l’avoir vu forniqué avec Lady GaGa dans les bois. Enfin plutôt la Lady GaGa qui semble jouer un esprit de la forêt. Le gros avantage ? Il ne se souvient de rien mais cela aura de lourdes conséquences. S’en suit le gros moment WTF de la saison (so far) et cela implique… des… des… cochons. Sérieusement, Ryan Murphy a un gros problème avec les cochons cette année. De marrant, c’est devenu flippant et là cela devient psychologique.

Après avoir creusé le personnage de Kathy Bates la semaine dernière (chef de colonie, Judas, cage, toussa toussa), c’est au tour du personnage de Denis O’Hare d’être approfondi. Il a des secrets mais surtout il en connaît sur la maison et sur ce qui a eu lieu entre ses murs. C’est un des points les plus plaisant de la saison. Contrairement aux anthologies précédentes, les protagonistes sont mystérieux avec des parts d’ombres mais chaque épisode en dévoile juste ce qu’il faut pour avoir envie d’en savoir plus. Cela change d’American Horror Story : Freak Show où les informations étaient dévoilées n’importe comment et sans grand intérêt.

Cet épisode propose donc de dévoiler les dessous de la maison. On savait déjà pour quelles raisons le groupe de Kathy Bates attaquaient les habitants de la maison hors de la maison et désormais on comprend pourquoi des esprits ou cochons ou fantômes se manifestent autour et dedans. Quand Ryan Murphy promet que l’épisode 6 sera un game-changer, on commence à mieux comprendre de quoi il parle. On sent qu’on a atteint les limites des révélations.

On a aussi atteint les limites du gore et du vulgaire dans cet épisode. Kathy Bates prend un plaisir monstre à jouer les meurtrières sans foi ni loi. On tabasse, on pousse, on frappe, on tranche, on arrache sans rien masquer. FX et les équipes ont décidé d’aller complètement dans leurs délires sans se retenir et cela fait plaisir de sentir une saison maîtrisée et contrôlée. Il y a des petits hommages aux saisons que ce soit visuel ou dans l’écriture. La réalisation réalise un très bon boulot puisqu’elle arrive à nous faire oublier qu’il s’agit d’un docu-fiction et surtout fait un travail formidable sur la façon de filmer le casting.

Cet épisode continue son petit chemin pour faire d’American Horror Story : Roanoke une des meilleures saisons de la série. Les révélations succèdent à la violence des lieux et les mystères s’épaississent tandis que d’autres se dévoilent.

"American Horror Story : Roanoke" - Chapter 4 (06x04)
5

Conclusion

Ce Chapter 4 est le meilleur épisode de la saison avec un savant dosage de révélations, d’actions et de nouveaux mystères.

Balance ton commentaire

Back
SHARE

[CRITIQUE SERIES] « American Horror Story : Roanoke » – Chapter 4 (06×04)