[CRITIQUE SÉRIES] « American Horror Story : Roanoke » – Chapter 8 (6×08)

No Comment

American Horror Story Season 6 Episode 8 (screengrab) (CR: FX)

Maintenant séparé, le groupe doit faire face à différents groupes déterminés à les éliminer un par un dans un pur carnage.

Ryan Murphy a dépassé toutes les attentes sur la sixième saison d’American Horror Story. Il a réussi à garder l’intrigue secrète, à masquer le tournage de la saison, à avoir un casting de pure folie et il se paye même le luxe de transformer son jouet en milieu de saison. Il lui reste 3 épisodes et cet anti-pénultième est de loin le plus intense jamais diffusé.

Il est à la fois très simple et très dur de résumer l’épisode 8 : c’est la même chose que le précédent. En gros, on a le casting qui court, des fantômes qui tuent, des cannibales et Pig-Man. Pendant 40 minutes, on assiste à un bon survival des familles très crédible. Les scènes de violence semblent réelles mais loin des exagérations actuelles du cinéma de genre. Pas de gros plan sur les plaies, pas de giclées de sang plus volumineuses qu’une éjaculation dans un porno, pas de torture farfelue. Ici, on coupe, on arrache, on plante, on tranche et c’est un vrai plaisir sadique.

Le casting et la réalisation ont accompli, encore une fois, un boulot monstre. Débarrassés de leurs rôles, les actrices et l’unique acteur encore présent sont extrêmement convaincants notamment Sarah Paulson et Lily Rabe. Si la première n’a plus rien à prouver depuis longtemps, que ce soit au-sein d’American Horror Story ou au-sein d’American Crime Story, Lily Rabe se devait de rattraper le coup tant elle semblait éteinte depuis American Horror Story : Asylum et surtout American Horror Story : Coven. L’aspect found-footage est poussé à l’extrême dans l’épisode avec l’apparition de bandes sur l’image, signe qu’on arrive en fin de pellicule – et en fin de vie pour une grosse partie du casting.

L’épisode 6 avait prévenu : il n’en restera qu’un. Chaque épisode voit la liste se réduire mais de nouveaux éléments vont pouvoir lancer la série sur sa conclusion qui est promise à être dingue.

"American Horror Story : Roanoke" - Chapter 8 (6x08)
4

Conclusion

Un épisode dans la lignée du précédent qui met l’accent sur la torture et la violence mais n’oublie pas son objectif final.

Balance ton commentaire

Back
SHARE

[CRITIQUE SÉRIES] « American Horror Story : Roanoke » – Chapter 8 (6×08)