[CRITIQUE SERIES] « American Horror Story : Roanoke» – Chapter 2 (06×02)

No Comment

ahs-06x2-2

Shelby est toujours captive de la forêt et de sa mystérieuse population alors que Matt tente le tout pour le tout pour la sauver. Leur maison continue d’être la cible de vandales et autres esprits frappeurs.

La semaine dernière, American Horror Story a révélé son thème pour sa sixième siason : Roanoke. Derrière ce nom se cache une histoire célèbre aux Etat-Unis : un groupe de colons disparaît mystérieusement en 1590 sans jamais être retrouvé. Cette histoire avait été évoquée dès la première saison d’American Horror Story : Murder House et se trouve donc adaptée à la sauce Ryan Murphy sous la forme d’un docu-fiction. Ce premier épisode, qui a réalisé l’une des meilleures audiences de lancement de saison de la chaîne, avait surpris par sa structure, sa narration et ses nombreux mystères. Il est temps de s’enfoncer plus profondément dans les bois de Roanoke avec un deuxième épisode qui devrait dévoiler de nouveaux ajouts au programme.

Sans grande surprise, l’épisode reprend par un rapide résumé avant de plonger au-cœur de l’histoire. Ceci colle au-mieux à la structure choisie avec la forme du documentaire. La semaine dernière, les fans d’American Horror Story retrouvait Sarah Paulson, Angela Bassett et un petit nouveau Cuba Gooding Jr. Kathy Bates faisait une rapide apparition en vieille folle armée d’une hache. Son rôle est expliqué aujourd’hui. Sans tout gâcher, disons simplement qu’on a trouvé la probable nouvelle méchante. Mais elle n’est pas seule, elle est accompagnée de Lady GaGa qui tente un audacieux cosplay d’Enchanteress dans Suicide Squad et cela change clairement de The Countess. On peut aussi trouver en cherchant bien Wes Bentley et Evan Peters. Cela risque de devenir un drinking game que de voir qui est qui.

Si l’ambiance est clairement au mystère et aux créatures bizarres, Ryan Murphy n’en oublie pas ses travaux précédents et, comme dans American Horror Story : Murder House, nous introduit au reste de la famille de Matt par le biais de sa sœur et de sa nièce. Si les saisons d’American Horror Story sont connectées de différentes manières, cette saison ressemble pour beaucoup à la première fournée. Lorsque la saison 1 a été lancée, peu savait de quoi il retournait et personne n’était préparé aux multiples twists survenus tout au long du parcours. La saison six rappelle ce système car aucune image, aucune information n’a été donnée en amont mais même pendant la diffusion. Lorsqu’on lance un épisode, il est impossible de savoir de quoi il retourne.

Ce deuxième épisode se charge donc de confirmer les impressions du premier : beaucoup de mystères, de petites révélations qui seront des fausses pistes et un casting éparpillé et bien fourni entre les acteurs et les personnages réels. L’épisode catalogue tous les clichés du genre : la petite fille qui se cache, l’ami imaginaire, les fantômes, les monstres, les lumières qui sautent. On sent qu’il y a quelque-chose derrière la narration, un élément qui va exploser au visage des spectateurs mais qui est impossible à déterminer. L’épisode avance à son rythme avec son lot de massacres, de mystères et de révélations.

On est enfin introduit à un nouveau personnage : un certain Dr. Elias Cunningham incarné par le vétéran Denis O’Hare. Il mène des recherches pour un roman sur le Helter Skelter ce qui va relancer les rumeurs concernant une saison prochaine consacrée à Charles Manson et sa Family. Son rôle permet de débloquer différentes informations sur la maison et de, enfin, changer la similitude d’avec American Horror Story : Murder House. Le processus est inversé et l’avenir dira jusqu’à quel point American Horror Story : Roanoke va provoquer des mauvais rêves.

American Horror Story : Roanoke poursuit son introduction dans un deuxième épisode qui joue avec ses acteurs mais aussi les spectateurs.

 

Balance ton commentaire

Back
SHARE

[CRITIQUE SERIES] « American Horror Story : Roanoke» – Chapter 2 (06×02)